Vos questions sur Face à l'Inceste (public)
Groupes de parole
O
Olivier7.1
Inscrit il y a 11 mois / Habitué / Adhérent
14
7
Bonjour, je recherche les coordonnées de l’AIVI sur Nantes car je souhaiterais participer à un groupe de parole, or la page « Entraide / Groupes de parole » sur laquelle il faut s’inscrire n’existe pas ou plus sur aivi.org. Merci de votre aide.
13 messages
O
Olivier7.1
Inscrit il y a 11 mois / Habitué / Adhérent
Publié le 06.10.2020 12:58
Oups, je viens de trouver que les groupes de parole AIVI étaient stoppés, ma question est donc inutile.
A
Adèle9
Inscrit il y a 4 ans / Actif / Membre
Publié le 06.10.2020 13:10
Bonjour Olivier 7.1,

Je crois qu'une autre asso, propose un groupe de parole sur Nantes.

Belle journée.
O
Olivier7.1
Inscrit il y a 11 mois / Habitué / Adhérent
Publié le 06.10.2020 14:51
Bonjour et merci pour votre message. Je viens effectivement de trouver à Nantes l'association "SOS Inceste" dont vous deviez sans doute parler. Elle organise en effet de groupes de parole, il me sera donc possible d'y participer (après avoir jeté un oeil à leurs méthodes). Bonne Journée également. Olivier.
A
Adèle9
Inscrit il y a 4 ans / Actif / Membre
Publié le 06.10.2020 16:05
Oui, c'est cette asso.
O
Olivier7.1
Inscrit il y a 11 mois / Habitué / Adhérent
Publié le 06.10.2020 20:03
Je suis dans une période ou dire s’impose à moi, cela me devient nécesssaire avec l’avancement de ma compréhension de mon histoire et le besoin d’affirmer que je suis victime et non pas responsable de ce qui me fait souffrir. Dire que je veux enfin faire de ma vie ce qu’il me plait et non pas uniquement la subir. Je suis direct, excusez-moi, si cela vous dérange dites-le moi. Je suis donc en recherche d’échanges et souhaite comme cous l’avez vu, participer à des groupes de parole, mais en lisant sur les sujet je vois qu’il est régulièrement mis que que cela pouvait être très dur à supporter., ce que je comprends tout à fait, mais ne peux qu’imaginer. Est-ce une chose que vous connaissez et/ou avez déjà faite ? Si je suis trop indiscret, je me répète, dites-le moi sans hésiter. Merci.
C
Colyne05
Inscrit il y a 1 an / Actif / Adhérent
Publié le 07.10.2020 10:39
Bonjour
C'est une question que je me pose aussi, je n'ai jamais participé à un groupe de parole pour les victimes d'inceste, malheureusement aivi n'en fait plus et je ne sais pas vers quelle association me tourner( je suis sur Paris) pour éventuellement participer à un groupe. J'ai peur aussi que les témoignages des autres soient trop durs à supporter d'autant que l'inceste peut prendre des formes très différentes. J'avais regardé un film sur les groupes de parole d'aivi quand il y en avait encore et il y avait des thèmes bien précis comme par exemple " gérer ses relations familiales après l'inceste" ou la parole était centrée sur les solutions de chacun sur ce sujet précis et pas sur les détails des traumatismes des uns et des autres.
Mais je n'ai aucune idée de la façon dont ça se passe dans d'autres associations .
Apres je ne sais pas si c'est pareil pour toi, mais malheureusement l'inceste étant plus fréquent qu'on ne l'imagine ( 4 millions de français selon un sondage aivi) je n'ai pas eu besoin d'aller vers un groupe de parole pour rencontrer d'autres victimes d'inceste dans mon entourage, même si je n'en ai pas parlé avec ces personnes car c'est quand même un sujet délicat.
O
Olivier7.1
Inscrit il y a 11 mois / Habitué / Adhérent
Publié le 07.10.2020 17:28
Bonjour, merci de votre/ton message.
Pour ma part, je n'ai au départ discuté de ce que j'ai subi qu'avec la coupable ..., ce qui était pour moi essentiel, mais trente ans après ...
J'en ai parlé depuis à 2 psys, un dont l'approche ne me correspondait pas du tout et enfin à un deuxième avec lequel les échanges ont été très bons et dont l'écoute a été très compréhensive et soutenue, qui en plus pratique l'Emdr et va l'utiliser avec moi ! Échanger avec d'autres victimes d'inceste est une chose dont j'ai besoin en ce moment, je sais que cela peut être très dur, j'aviserai. Bonne fin de journée. Olivier.
W
WiseWacky
Inscrit il y a 5 ans / Actif / Membre
Publié le 07.10.2020 19:44
Bonsoir,

supporter les témoignages est très difficile en effet, j'ai lâché le groupe de parole de Rennes (en 2015 avec l'AIVI) après 2 réunions.

@Olivier7.1 Oui, nous sommes victimes et pas responsables de ce qui nous est arrivé, c'est une chose claire et nette. Mais en y pensant longuement, je pense le besoin de s'affirmer est une recherche de responsabilité, parce que grandir est justement devenir maître de soi-même alors que notre enfance nous a intérieurement déterminé comme des êtres fragiles écrasés par l'existence, et entièrement dépendants des gens qui nous entourent par besoin d'être acceptés quitte à adopter leurs comportements (comme ça que je suis tombé entre autres dans l'alcool, le tabac, les sorties en boîte, la télé, le système capitaliste, etc).

Bon courage et prenez soin de vous
J
joellegr
Inscrit il y a 8 ans / Nouveau / Membre
Publié le 07.10.2020 20:36
Citation de Olivier7.1
Bonjour, merci de votre/ton message.
Pour ma part, je n'ai au départ discuté de ce que j'ai subi qu'avec la coupable ..., ce qui était pour moi essentiel, mais trente ans après ...
J'en ai parlé depuis à 2 psys, un dont l'approche ne me correspondait pas du tout et enfin à un deuxième avec lequel les échanges ont été très bons et dont l'écoute a été très compréhensive et soutenue, qui en plus pratique l'Emdr et va l'utiliser avec moi ! Échanger avec d'autres victimes d'inceste est une chose dont j'ai besoin en ce moment, je sais que cela peut être très dur, j'aviserai. Bonne fin de journée. Olivier.
O
Olivier7.1
Inscrit il y a 11 mois / Habitué / Adhérent
Publié le 07.10.2020 20:54
Bonsoir WiselWacky et merci d’apporter votre témoignage et votre avis à mon questionnement, sincèrement.
J’ai conscience que mon besoin de dire, d’affirmer, est une recherche de responsabilité. Je suis intimmement convaincu de n’être en rien responsable de ce qui m’est arrivé et savoir qui porte ladite responsabilité. Mais j’ai un besoin de ne pas garder cela uniquement pour moi ou les très très rares avec qui j’ai abordé le sujet. Mais je sais aussi qu’aborder ce sujet tabou ne m’est pour le moment possible qu’avec des personnes informées et concernées. Malgré mon envie je m’interroge sur sa réalisation, et ce que vous précisez de la dureté possible me fais me demander si je la supporterai , je ne sais pas, je doute, tiraillé entre le besoin et la peur de réveiller des douleurs. Il y a malgré le temps passé, la séreinité recherchée et approchée, une énorme colère qui gronde encore. Olivier.

Le forum Face à l'inceste,
c'est :

7 540 membres enregistrés
123 221 messages
1 personne en ligne
Entraidons nous dans la lutte contre l’inceste !