Audition d' Face à l'inceste aux Etats Généraux de l'Enfance

Actualités Publié le 25.04.2010
      07891ff49fc95eeb50873221b9710bd0 Face à l'inceste a été auditionnée le 30 mars dans l'atelier concernant la transmission des informations préoccupante lors des Etats Généraux de l'Enfance organisés par le ministère de la famille. Le Dr Catherine Bonnet, pedopsychiatre, membre d'AIVI, a porté la parole de notre association. Suite à cette audition, des informations complémentaires par écrit lui ont été demandées sur le Syndrome d'Aliénation Parentale et sur la détection précoce de l'inceste. Voici le courrier envoyé ce jour aux responsables de l'atelier.  


A l'attention de Monsieur Fabrice Heyriès, de Madame Catherine Briand et de Madame Marie-Françoise Bellée Van-Thong suite à l'audition du Dr Catherine Bonnet pour Face à l'inceste le 30 mars 2010. A cette occasion il a été demandé au Dr Bonnet d'exposer son expérience clinique de psychiatre d'enfants.

Monsieur le Président,

 

Mesdames les Rapporteurs,

 

Suite à l'audition du 30 mars 2010 que vous avez organisée dans le cadre de l'atelier 1 des Etats Généraux de l'Enfance, je vous serais reconnaissante de bien vouloir transmettre aux participants de cet atelier ce courriel sur l'inceste et le syndrome d'aliénation parentale, plus souvent appelé SAP.

   

1.Le syndrome d'aliénation parentale

 

Il est en effet utile de lire les sites américains pour apprécier l'évolution du SAP ou PAS en anglais, Parental Alienation Syndrome, puisque son origine est américaine. Permettez-moi de vous indiquer parmi eux celui du « Leadership Council on Child Abuse and Interpersonal Violence « :

   

http://www.leadershipcouncil.org/1/pas/1.html

   

A partir de cette page, allez sur le paragraphe intitulé: "Information on parental alienation syndrome", puis cliquez sur « Press release by Leadership Council », leur communiqué de presse afin de prendre connaissance des raisons pour lesquelles le PAS ou SAP a été rejeté par la communauté scientifique et par la Coalition Nationale des Juges des Tribunaux de la Jeunesse et de la Famille, National Council of Juvenile and Family Court Judges:

 

http://www.leadershipcouncil.org/1/pas/PR_PAS.html

   

Ce communiqué de presse a été traduit en français:

 

http://cybersolidaires.typepad.com/ameriques/2007/03/victoire_pour_l.html

   

Selon l'avis du Dr Paul Fink, président du Leadership Council, Clinical Professeur de Psychiatrie à Temple University School of Medicine, Président de l'American Psychiatric Association's Task Force sur les aspects psychiatriques de la violence, ancien President de l'American Psychiatric Association (AMA), et de l'American College of Psychiatrists, «la science indique que la cause la plus vraisemblable pour laquelle un enfant s’éloigne d’un parent réside dans le comportement même de ce parent. Les étiquettes comme le syndrome d’aliénation parentale servent à détourner l’attention de ces comportements.»

   

2. Quels pourraient être les indicateurs de santé en lien avec l'inceste?

   

Des violences conjugales aux maltraitances sexuelles incestueuses chez des enfants de moins de 8 ans

 

Comme je l'ai indiqué lors de l'audition, des mères d’enfants de moins de 8 ans victimes présumées d’inceste m’ont confié avoir subi des violences physiques, psychologiques et sexuelles dès la grossesse de cet enfant, par leur conjoint, le père de cet enfant: Certains de ces enfants ont par la suite été l'objet de violences physiques, puis sexuelles par ce parent violent. Ces aspects cliniques sont décrits dont le chapitre: « Paternité impossible » de L'Enfant Cassé (Albin Michel 1999).

   

La grossesse est le moment clef pour détecter l'inceste, la violence conjugale et les autres maltraitances afin de prévenir les conséquences sur la santé et le développement de l'enfant

 

Les victimes d'inceste ont en effet témoigné de leurs difficultés et de leurs angoisses à devenir mères lors du dernier congrès de l'Association Internationale des Victimes d'Inceste, le 3 octobre 2009 que vous pourrez lire dans les annales: http://aivi.org/fr/nos-publications/livres-aivi?page=shop.product_details&flypage=flypage.tpl&product_id=9&category_id=2

   

A la demande de la Mission Recherche Expérimentation du Ministère de la Santé, M.I.R.E.,j'ai conduit une étude de 1987à 1989 pour évaluer les raisons qui conduisent des femmes à faire adopter leur bébé à la naissance, plus particulièrement lorsqu'elles demandaient l'anonymat à l'accouchement. Les résultats ont été publiés dans un livre Geste d'amour (1990) et de nombreuses publications. Ils ont démontré que ce ne sont pas des raisons socio-économiques qui sont à l'origine de ces ruptures du lien mais bien des dénis de grossesse, des grossesses cachées, des traumatismes sexuels dont l'inceste, etc. Pendant quinze ans j'ai suivi des femmes enceintes avec des difficultés similaires. J'ai ouvert un centre de prévention de la maltraitance périnatale pendant six mois en 1996, après avoir reçu le prix international Marie Paule Eiselé du B.I.C.E.. Puis j'ai à nouveau réessayé, en 2001, avec la Croix Rouge Française dans l'Essonne. Offrir un entretien à des femmes enceintes pour les aider à exprimer leurs traumatismes passés avant la naissance a un effet bénéfique pour le bébé, son développement et réduit considérablement les dépenses des conseils généraux.

   

Détecter dès la grossesse l'inceste, les violences conjugales et les autre maltraitances permettrait de mieux définir les « informations préoccupantes » et de réduire:

  • les difficultés d'attachement,

  • les négligences sévères qui entravent le développement de l'enfant,

  • les maltraitances physiques

  • les maltraitances sexuelles précoces,

  • les défaillances répétées dans la continuité des soins,

  • les placements temporaires qui perdurent au cours de la vie de l'enfant

  • la multiplicité des placements et des ruptures de liens

  • le risque infanticide et l'abandon sur la voie publique

Par conséquent, permettez-moi de vous suggérer de faire un étude prospective à la naissance à l'aide d'un entretien et d'un questionnaire auprès de toute femme ayant accouchée. Il serait souhaitable que cette étude puisse se dérouler en même temps dans plusieurs maternités et au moins pendant une période de quatre mois afin d'évaluer les pratiques actuelles et trouver des solutions innovantes. Si vous le souhaitez, je pourrai aider vos services à élaborer ce questionnaire.

   

Restant à votre disposition, je vous prie Monsieur le Président, Mesdames les Rapporteurs à l'assurance de ma considération distinguée.

   

Docteur Catherine Bonnet

 

Chevalier dans l'Ordre de la Légion d'honneur
Auteur de Geste d'amour (1990), Les enfants du secret (1992), Enfances interrompues par la guerre (1994), L'enfant cassé (1999), L'enfance muselée (2007) et d'autres publications.

Nous en parlons
I
Isabelle
Publié le 30.04.2010
Inscrit il y a 11 ans / Actif / Adhérent

Bonjour,

C'est le propre des scientifiques d'avoir des positions tranchées, heureusement pour nous. Si ils ont rejeté ce concept, c'est certainement pas au hasard.

Isabelle Aubry