Meilleurs voeux pour 2017

Actualités Publié le 01.01.2017

2017, une année de (sur)vie et d'espoir

Le début d'une nouvelle année est l'occasion privilégiée de nous rappeler l'espoir qui nous anime, de redire tout notre amour à nos proches, et de célebrer la vie qui est belle malgré les épreuves et parfois les souffrances.

En 2017, nous formons le voeu que des milliers de survivants de l'inceste sortent du silence, qu'ils osent dire ce qu'ils ont subi et chercher l'aide dont ils ou elles ont besoin.

Nous formons le voeu que l'entraide que nous cherchons à développer avec nos modestes moyens porte ses fruits, pour aider chacun et chacune dans son long parcours de reconstruction.

Nous formons le voeu que le législateur cesse d'être sourd à la souffrance et comprenne qu'il faut parfois bien plus que vingt ans pour oser porter plainte contre son agresseur (prochain vote sur le sujet de la prescription pénale: le 12 janvier à l'assemblée nationale).

Nous formons le voeu que les professionnels de la santé, du droit et de l'enfance continuent à se former sur l'inceste dont les spécificités restent mal connues et mal comprises, pour développer la prévention et accompagner les 4 millions de survivants.

Nous formons le voeu que l'institution judiciaire défende les droits des victimes, sache écouter la parole des enfants selon les méthodes scientifiquement validées qui existent aujourd'hui. 

Nous formons le voeu que la société toute entière progresse vers un monde où les enfants sont protégés et respectés, où la compassion passe avant le tabou, où le silence qui tue cède la place à la parole qui libère.

Nous formons le voeu, en tant qu'association, de demeurer libres, indépendants, experts, et de fonctionner en toute indépendance grâce au soutien de nos donateurs.

Face à l'inceste et son équipe de bénévoles vous remercient pour votre soutien fidèle et vous présentent leurs meilleurs voeux pour l'année 2017.

Nous en parlons
R
rebirth
Publié le 07.01.2017
Inscrit il y a 5 ans / Actif / Adhérent

Merci du fond du coeur!
Longue vie à Aivi!