La députée Maud Petit interpelle Adrien Taquet pour un plan inceste

Projets Publié le 17.04.2019

"L’inceste. L’impur, le souillé… [...]. Monsieur le Ministre, agissons ! Et affirmons, ensemble, d’une seule et même voix, que la honte doit changer de camp. Parce que l’enfance est sacrée ! Si tabou, qu’il laisse planer le doute et qu’il faut tendre l’oreille, souvent, pour le deviner. Et pourtant, en France, 4 millions de personnes se déclarent touchées. En 2016, 6.000 enfants ayant subi des violences sexuelles dans leur cercle familial ont pu porter plainte… Mais combien d’autres ne parlent pas ? Combien d’enfants n’ont personne pour les entendre et les croire, quand l’adulte, censé les protéger, les abuse sexuellement ? 90% des victimes ne porteraient pas plainte... Et pourtant, il y a des secrets qu'il ne faut pas garder pour soi !" Ces propos introductifs de la députée Maud Petit à l'attention d'Adrien Taquet, secrétaire d'Etat à l'Enfance visent à réclamer la mise en place d'un plan inceste comme le revendique Face à l'inceste depuis 2004.

Le discours de la Députée Maud Petit fera au final réagir et applaudir une majorité de l’hémicycle ! Avec ce discours elle va droit au but sans détour pour dire aux ministres présents combien l’inceste est insupportable, inacceptable ! Combien malgré les milliers de plaintes enregistrées depuis 2016 le gouvernement ne prends pas en compte ce tabou ! Elle va citer nos chiffres 4 millions de victimes d’inceste en France, enquête Harris Interactive 2015 (sans jamais nous citer). Mais qu’importe, l’important c’est que ce chiffre soit utilisé et soit un déclencheur d’action pour protéger les enfants de l’inceste !

Monsieur Adrien Taquet poursuit et soutient le discours et la réalité des dires de Maud Petit, dénonce la situation dramatique, il parle de nos chiffres qui seraient conformes aux enquêtes américaines ainsi qu'à ceux de l’Organisation Mondiale de la Santé ! Il parle des enfants que l’on écoute pas ! Il parle d’aider à la libération de la parole, Il parle de mieux former les professionnels mais ne soutient pas l’idée de la création d’un plan spécifique pour l’inceste au profit d’une stratégie globale sur l’ensemble des violences intra-familiale.

Nous félicitons l’intervention de Maud Petit. Toutefois nous resterons vigilants à ce que l'inceste ne soit pas éclipsé, comme c'est malheureusement toujours le cas, quand il s'agit de protection de l'enfance. L'arbre qui cache la forêt.  Nous avons sollicité depuis février 2019 un entretien avec Mr Taquet, nous attendons impatiemment sa réponse, espérant que l'inceste fasse partie du plan de protection de l'enfance promis pour cet été.

Randal Do