Les bienfaits de l'imprescriptibilité

Projets Publié le 18.09.2016
    Canada Québec : Danielle C. Là-bas l’inceste est défini par l’article 155 et est imprescriptible. Elle a de porté plainte à 32 ans.   Je tiens à vous préciser avant que vous lisiez ceci que j’ai une connaissance partielle de ce qui m’est arrivé… Ma mémoire sur ces abus…a fait en sorte de me permettre de vivre malgré ce qui m’est arrivé. Chaque jour amène de nouvelle précision douloureuse…Ce témoignage a été originalement écris pour la police... C'est la déposition que j’ai remise au policier enquêteur.
Vers l’âge de 5 ou 6 ans…je me suis réveillée…un cauchemar… je crois …il écoutait le hockey seul. J’avais peur et je ne voulais pas me recoucher… il a pris une couverture… je me rappellerai toujours.. une rose… il s’est étendu sur son lazy boy et ma couchée sur lui quand je commençais à somnoler il a commencé à me masturber… Je ne comprenais pas ce qu’il faisait ni pourquoi il le faisait.. après black out… je me rappelle plus… je me rappelle seulement que c’était la première fois… Dans ce temps là, ma mère travaillait de soir … il faisait noir…
Les répercussions de cette convention faisaient que le matin quand nous nous levions moi et mon frère… mon frère allait se coucher avec ma mère et moi je me couchais avec mon père… je ne pouvais pas aller avec ma mère… alors pendant que nous étions les 4 dans le lit…il me masturbait… me caressait les seins, les fesses et ce dans le dos de ma mère… qui ne s’apercevait de rien… ne se doutait de rien ????…
Ce même patron s’est reproduit plusieurs années, sûrement 2 ou 3, la fin de semaine surtout. Pour l’âge je ne me rappelle pas mais j’étais jeune… 6 ans et plus…   J’ai dénoncé mon père il y a environ 1 mois… L’enquête vient juste de se terminer.. Mon père a avoué ses crimes par écrit et verbalement… Il est inculpé de 2 chefs  d’accusation…attouchements sexuels et grossière indécence… Il a dit à mon frère qu’il ne se suicidera pas parce que j’aimerais trop çà le voir mort…
Je peux vous certifier que la dénonciation apporte beaucoup à un individu lorsqu’il sent que la vie lui offre 2 choix …se détruire ou le détruire.. Çà vaut toutes les thérapies du monde…la dénonciation judiciaire… Mais je comprend la difficulté de se débarrasser de ce sentiment de culpabilité et des pressions mises par les agresseurs… Il ne s’est pas suicidé… et je ne suis pas coupable de ce qu’il m’a fait…Et s’il est capable de le faire une fois il peut le faire des dizaines de fois…Je suis une victime d’inceste qui doit commencer à se reconstruire…Le chemin est dur mais il en vaut la peine...parce que j’en vaut la peine… Mon message aux autres victimes…choisissez-vous plutôt que lui et arrêtez de vous dire que c’est pas si grave que çà…parce que c’est grave et même très grave…c’est criminel…   Je suis consciente de ma chance de vivre au Québec car dans la trentaine je fais cette démarche… Je dis à mes amis français que je les supporte dans leurs actions pour faire changer les lois de leur pays… et à ceux que c’est impossible d’obtenir justice…Je dis que la dénonciation peut prendre plusieurs formes...il s’agit de trouver la façon qui vous sera personnelle…   Le 03 mai de l'an 2000. Danielle C.