Et si c'était papa ?

Témoignages Publié le 26.09.2008

J'ai 28 ans, je suis en couple et j'ai deux enfants de père différents. Mon ami n'est le père d'aucun de mes enfants. J'ai oublié entre 8 et 10 annèes de ma vie. J'ai suivi des thérapies traditionnelles, et fait d'autres choses moins "conventionnelles" tout pour lutter contre un sentiment perpétuel de mal être... tout pour chercher d'abord à retrouver mon passé perdu, puis par dépis, à apprendre à m'en désintéresser. Au mois de Juin de cette année j'ai bien cru arriver à ce dernier objectif...

J'ai toujours plus ou moins su que mon oubli avait avoir avec quelque chose de moche et avec le sexe, mais je n'ai jamais réussi à me rappeler. à 8 ans et durant deux ans j'avais déjà des rapports sexuel avec mon cousin de 7 ans plus âgé que moi. cela me paraissait normal et j'étais très au fait sur le sujet. Arrivée à l'âge adulte, j'ai pris conscience de l'anormalité de la situation, je me suis demandé comment cela avait commencé. J'ai donc commencé à chercher, chercher encore.

Je suis fâchée avec ma mère qui était une femme violente et je ne la vois plus depuis 12 ans déjà. En revanche je vois mon père trois ou quatre fois par an.
Les différents thérapeutes qui se sont occupé de moi on souvent montré ce dernier d'un doigts accusateur, sous entendant quelques abus et une relation peu normal (je ne peux hélas entré dans les détails, ce serait bien trop longs à expliquer).
Quant à mon père il voyait d'un très mauvais oeil le fait que je cherche ainsi à me rappeler.
Bilan chaque fois que quelqu'un tentait d'âbimer l'image de mon père si parfaite (malgrés les doutes) que j'avais, je le fuyais.
En 2000 j'ai rencontré un homme, mon fils avait alors 5 mois. 3 ans plus tard, j'étais au commissariat pour porter plainte. Cet homme avait abusé de mon enfant.
Bien sur nous avons commencé alors a voir des psy, non plus pour moi, mais pour mon fils... mais une question m'obsédait, pourquoi avais-je été vers cet homme là ?

Bref les années passèrent, je suis tombée malade (thyroïde), mon fils à de gros soucis psychologiques, et j'ai eu un deuxième enfant...

Mon père est tombé gravement malade. Il attends une greffe des poumons. Chaque année il garde l'été mes deux enfants durant une semaine.

Cette année, à un moment mon père pris mon plus jeune fils sur les genous. Tout deux partageais un réglisse (ceux en forme d'escargot). Mon père avait un bout de réglisse dans la bouche, et mon fils lui l'autre bout. et ils mangèrent ce réglisse tel la belle et le clochard avec leurs spaghettis. Mon père en même temps me regardait moi, il y avait dans ses yeux quelques choses que je connaissais bien, quelques choses que j'avais vu dans les yeux des hommes qui me désirait... je ne sais pas ce que cette scène m'a fait, je me suis sentie impuissante, je me suis sentie petite fille, et une peur incroyable s'est emparée de moi.
Je me suis dit que je devenais folle...
Quelques jours plus tard mon père est venue manger chez moi... il était très dur, presque méprisant, il gardait alors les enfants depuis 4 jours et devait encore les garder 3 jours. ces derniers avaient l'air triste, fatigués... Le plus jeune me raconta qu'il faisait la sieste dans le lit avec Papy...
Je suis incapable d'expliquer ce qu'il s'est passé alors, mais à leurs départ j'étais en panique totale. J'ai pleuré toute la soirée. Je me sentais coincée entre la culpabilité de ce que je pensais, la culpabilité de penser de telles horreurs alors que mon père était si malade. Mais j'avais aussi un signal de danger énorme et uen voix intérieur qui ne cessait de me répéter "va chercher tes enfants, ils sont en danger". Le lendemain j'ai été chercher mes enfants, trouvant une excuses bidon.

J'ai entrepris alors d'expliquer à mes enfants que si quoi que ce soit c'était passé pendant leurs séjours là bas, il fallait me le dire... mais le plus petit m'a répondu :"ça me gène ce que tu dis" et est repartis jouer. Le plus grand n'a rien évoquer non plus.

Depuis cet été, je me sens en colère tout le temps. je ne sais pas si je suis folle ou non. Je ne sais pas si mes pensées ne sont pas diffamatoires. je ne sais plus où j'en suis, je ne sais pas comment je vais gérer le moment où je reverrais mon père (à Noêl). Je me sens perdue.

Mon père m'a déjà dit n'avoir rien à se reprocher, mais il ment sur tellement de sujet... Rien que d'écrire tout cela je me sents coupable... et pourtant je souffre horriblement, ce pourquoi je vais de suite appuyer sur aperçu et le poster, car sinon je vais changer d'avis alors que j'ai vraiment besoin d'aide...

Merci à vous...

Nous en parlons
C
Caroled
Publié le 07.09.2016
Inscrit il y a 5 ans / Nouveau / Membre

Ton instinct, les réflexes, la peur ,que tu as eus face à ton père, sont autant de messages de ton corps qui réagit de facon post traumatique parce qu'il a reconnu le danger;
LUI (ton corps) sait, mais toi tu ne sais plus, donc tu doutes et tu ne t'autorises pas à aller jusqu'au bout de ton conviction...et pourtant!

Courage à nous, je nous aime

Carole

C
Caroled
Publié le 07.09.2016
Inscrit il y a 5 ans / Nouveau / Membre

Occulter nous protège et nous permet de supporter l'insupportable .

Si tu ne te souviens de rien, ton corps lui se souviens de tout...
Si tu n'as pas encore accès au trauma, c'est que tu n'es pas profondément prête pour ca.
Dès lors que tu le seras, ca te reviendra.

Pour ma part, je suis une therapie en mémoire cellulaire qui permet d'avoir accès à la mémoire du corps et donc aux évènements qui y sont engrammés. C'est ma révélation...Mon corps me rappelle des évènements, afin que je les conscientise, pour ensuite les travailler.
Fais confiance en ton intuition car elle n'est pas rien. elle est une réaction logique suite une mémoire du corps...