Inceste grand-parent et secret de famille

Témoignages Publié le 07.10.2006

J'ai 27 ans, et j'ai été victime d'attouchements par mon grand-père, comme mes cousines, dès l'apparition de nos formes.
Entre cousines, nous nous soutenions moralement, mais je ne comprenais pas pourquoi les tantes semblaient ne pas réagir, j'étais effrayée de voir que l'on ne pouvait pas être protégées par les membres de notre propre famille. Ce n'est que des années plus tard que j'ai appris à demi-mots que mes tantes elles-même avaient aussi subi des sévices, mais qu'il ne fallait plus en parler, que c'était du passé, et maintenant qu'il est décédé. Pire, en repas de famille, il est presque glorifié (du type : "ah, s'il était là, il aurait bien aimé ce pinard!").

Une anecdote : alors que nous prenions le petit déjeûner (nous avions 10/12 ans), notre grand-père est venu "pelotter" les seins de ma cousine pdt ce qui nous a paru une éternité, et nous, nous attendions que les 3 tantes qui étaient présentes REAGISSENT, nous étions effarées! L'une d'elles, qui était la mère de cette cousine, lui a dit des années plus tard, qu'en fait personne n'a réagi "parce qu'à l'époque, on en avait l'habitude"...

J'écris ce témoignage parce que bien qu'il soit mort depuis 8 ans, je suis toujours en colère contre cet homme, et bien que j'aime ma famille, je vois en leur silence une complicité que je brûle de faire éclater au grand jour, je hurle. Mais j'ai peur. Peur de raviver leurs mauvais souvenirs, de les blesser. Une autre tante ne voulait rien entendre de sa fille, en disant que "c'est du passé, que ça ne sert à rien de remuer la m..." . Et puis la "sainteté" du grand-père a été glorifiée par sa ferme volonté de réunir la grande famille 2 fois par an dans leur ferme de son vivant : l'idée est bonne, je l'admets, mais plus j'y pense, plus je vois cela comme un moyen de se racheter, de ne pas le laisser seul, lui qui s'en fichait de savoir si ses enfants grandissaient sainement ou non. Je ne comprends pas cet entourage adulte qui arrondit les angles en le décrivant comme un bon vivant bourru (j'ai plus le souvenir d'un homme-ours qui grogne sans arrêt, vicieux et orgueilleux), en mettent l'inceste ds une catégorie mineure du personnage. Parfois je me demande si leur attitude n'est pas celle de personnes qui attendent de l'affection et de la reconnaissance de ce père, quitte à effacer quelques épisodes.
Je ne sais pas comment faire avec cette histoire tabou qui est un secret de polichinel. J'en souffre, et je ne suis pas la seule.
Comment faire pour que ce secret connu de tous ne soit plus un fardeau?

Nous en parlons
A
Ambre
Publié le 24.03.2014
Inscrit il y a 7 ans / Nouveau / Membre

Bonjour, je comprend très bien ton témoignage. J'ai été victime d'inceste par le père de mon père. Tout le monde dans la famille était au courant que c'était un dangereux prédateur sexuel. Il a attendu que ma grand-mère soit décédée pour m’attoucher. Des années après sa mort, j'en ai parlé à mes parents. Mon père continue de le glorifier. La seule chose que je peux te dire c'est courage, continue de te battre. Et malheureusement c'est à chaque personne de ta famille de faire un travail pour que les choses avances. Courage à toi

L
lou1752
Publié le 26.02.2014
Inscrit il y a 7 ans / Nouveau / Membre

Bonjour,
Je peux comprendre se que tu ressent j'ai été victime d'inceste de la part de mon grand père ce dès l'age de trois ans jusqu'à six ans et j'ai quarante ans et chaque jour est un nouveau jour avec lequel je doit vivre avec ce fardeau et une souffrance qui ne me quitte pas... Je comprends ta détresse...