Je suis seule

Témoignages Publié le 04.10.2017

Je suis seule

Bonjour

J'ai 23 ans et je suis au plus mal. depuis que j'ai environ 6 ans mon frère m'a fait des choses. Je ne lui en veux pas du tout il a arrêté de lui même quand il a du prendre conscience que c'était mal je pense et il a eu une enfance abominable, je ne veux pas porter plainte je l'aime. Enfant je me souviens très bien avoir essayé d'en parler à ma mère mais elle m'a disputée et m'a dit que c'était mal de mentir... Mon père était très violent, peut être a t-elle eu peur qu'il frappe mon frère au point de le tuer ? Elle c'est plus complexe. D'un côté je l'excuse mais de l'autre je lui en veux encore parce qu'à cause d'elle je n'ai pas pu parler et je me demande si d'avoir pu en parler à cette période m'aurait épargné tout ce que je traverse depuis. Je lui en veux aussi de ne pas m'avoir protégée pour se protéger elle même, d'avoir choisi de fermer les yeux.

Surtout que je n'ai jamais eu le courage depuis d'en parler à quelqu'un d'autre, j'ai essayé ces dernières années à mon compagnon mais il est tellement loin de tout ça qu'il ne me comprend pas quand je lui parle des troubles de "ce qu'on m'a fait petite" et du fait que je me sente très mal. J'ai peur qu'il me prenne pour une folle et me laisse. toute mon enfance j'ai vu des psy en tout genre mais pas a cause de ça à cause de mon père et de sa violence, je n'avais pas le choix. j'avais trop honte pour parler de ça après la réaction de ma mère. L'année dernière j'ai vu une psy qui me faisait des exercices de respiration mais ça coûte cher et je n'en voyais pas l'utilité, ça ne me convenait pas. 

j'ai encore souvent des cauchemars des peurs et des flashs à tout moment de la journée, je ne dors pas, très peu, mais en ce moment il n'y a que mon frère qui me revient constamment en tête. ça me pourri la vie car je suis fatiguée et change souvent d'humeur. Petite je me suis inventée une autre vie sûrement à cause de ça sauf que je ne me suis jamais sortie de certains mensonges et n'ai pas le courage de les révéler a mon entourage et ça me bouffe aussi.

Ce soir j'allais à la boxe, la salle a changé mais le prof s'est trompé d'adresse, encore en chemin a pied alors que le cours a débuté depuis 15 min, je fais demi tour et frustrée je commence à pleurer. arrivée dans ma voiture je me lâche et tout le trajet jusqu'à chez moi je pleure à chaudes larmes et pousse des hurlements comme si j'étais folle en tapant mon volant. j'avais l'impression de ne pas être dans mon corps un peu comme si je rêvais ou que j'étais somnambule. Ca n'est pas la première fois que je fais ce genre de crise mais ce n'est pas quotidien. Est-ce que je suis folle ? J'ai même hésité à me rendre à l'hôpital pour qu'on me mette en psychiatrie puis je me suis calmée après avoir reçu un texto d'une copine. Rentrée chez moi mon copain qui a vu que j'avais pleuré me demande ce que j'ai, inquiet. Je commence à lui expliquer, il me réconforte puis me dit des choses débiles, il ne me comprend pas.

Je lui ai dit que si je n'allais pas mieux dans la semaine j'allais demander un traitement au moins pour dormir et là il m'a regardée comme si j'étais un extraterrestre en me disant "quoi comment ça non mais attend faut que je sache avec qui je vis, etc" comme si j'étais cinglée (je ne lui ai pas dit que j'avais crié juste que je me sentais mal par rapport à mes histoires d'enfance dont je lui ai déjà un peu parlé). j'ai très mal pris son comportement et je me sent très seule.

J'ai l'impression d'être condamnée à vivre comme ça toute ma vie, ça me fait très peur. Quelqu'un peut-il m'aider sur cette planète ???? Je ne peux parler à personne je peux pas prendre le risque de détruire ma famille et suis incapable de sortir ces mots précis alors que je sent qu'il faut que ça sorte !!! je craque svp aidez moi. y a t il des médicaments quelque chose qui me soulagerait ?

Nous en parlons
V
Vanillou
Publié le 14.03.2018
Inscrit il y a 5 ans / Nouveau / Membre

Il faut vraiment que tu en parles à quelqu'un, un psychiatre au moins (il peut te prescrire des médicaments et arrets maladie si besoin est, et les séances sont remboursées).
Plus tu tardes, plus les séquelles seront difficiles à gérer (je parle en connaissance de cause).
Un psy est une personne qui ne te juge pas, neutre, et qui va t'aider à t'aider. Ne reste pas seule avec ce poids!

S
Song
Publié le 12.03.2018
Inscrit il y a 3 ans / Nouveau / Membre

Tu n'es pas folle. J'ai le même vécu que toi (à quelques détails près).Moi aussi il m'arrive de mettre la musique à fond dans la voiture et de crier à m'en péter la voix. C'est normal!C'est la rage, la colère, la culpabilité, le dégoût, le non dit que l'on crache par ce cri.Continues les séances chez le psy c'est primordial.Tu peux aller voir le CMP c'est gratuit.N'oublie pas que le sujet de l'inceste est hyper tabou et que certaine personne, même celle qui partage notre vie préfère faire comme si il ne comprenait pas.C'est une façon aussi pour eux de ce protéger.Tu es victime d'inceste, ce n'est pas de ta faute. Tu as eu le courage de l'écrire ici bon courage tu es une belle personne crois en toi.

N
nevertolate
Publié le 06.03.2018
Inscrit il y a 5 ans / Nouveau / Membre

bonjour, comme je comprends votre situation ! j'ai eu et ai toujours des moments similairs. Le silence etouffe!! je ne crois pas que les medoc aident a passer a autre chose mais ils aident le cerveau a se reposer un peux. Avez vous parler avec votre medecin traitant de votre histoire. Vous pouvez peut etre en parler sans donner les details les plus difficiles a exprimer. Si vous ne pouvez pas dire les mots, pourquoi ne pas les ecrire et les transmettre de cette facon? Vous n'etes pas responsable de ce que vousa fait votre frere. je vous souhaite courage et de bienveillance envers vous meme.