Mon enfant, mon petit

Témoignages Publié le 26.07.2008

Je m'en voudrais toujours ! Sa nounou avait le pied dans le plâtre... Pour aller travailler, j'ai dû faire appel à un jeune homme (mon filleul élevé par ma mère) pour garder ce petit bout déjà bien fragilisé par les accès de violences et l'alcoolisme de son père. Je m'étais toujours juré qu'à mon fils, jamais il ne lui arriverait de telles violences telles que celle que j'ai subi. J'avais confiance en ce jeune, tout juste majeur. Je le connaissais depuis qu'il avait l'âge de 6 ans... la vie ne l'avait pas épargné non plus. Mais pour moi, tout était clair ! Quand on subit, on ne peut évidemment pas reproduire les gestes.

il était un ado très peureux. à la demande d'attention en permanence.
il adorait mon petit, et ils partagaient tout deux des moments de jeux.
j'ai donc demandé si il pouvait le garder..... le temps que sa nourrice reprenne le relais.
tout se passait..... bien.....
mon fils jouait avec lui, et mon filleul semblait être aux petits soins.
puis.... au fur et à mesure, mon enfant régressait.
il était propre, et là... de nouveau souillé... sans arrêts les biberons....
il n'avait jamais fait ses nuits, mais ça ne m'inquiétait pas (pour les nuits)
puis un jour, il a dit:
jonathan, regarde mon cucul !!!!!!!!
oh mon sang n'a fait qu'un tour!
j'ai de suite compris son changement de comportement.
je n'ai voulu en parler à personne.
j'ai dit à son baby sitter que le lendemain, je ne travaillerai pas, qu'il fallait que je m'occupe un peu du petit.
j'ai laissé passé la journée, avec la peur aux tripes.
la peur de "finalement" m'être rendue compte.
j'ai choisi le lendemain pour lui parler et lui poser des questions.
je voulais qu'il puisse me répondre avec ses mots à lui, ses termes d'enfant de 3 ans et demi.
le matin, j'ai choisi l'habillage d'avant l'école pour lui demander à quoi il jouait avec jonathan...
il m'a répondu: aux voitures sur le tapis.
j'ai dit: mais jonathan, est qu'il te fais des chatouilles?
il a répondu oui.
et j'ai dit: il te touche au ventre?
il a répondu: il me croque mon zizi.

tout s'est effondré!!!!!!!!!!!
j'ai gardé en moi,
je l'ai ammené à l'école et j'en ai parlé à sa maitresse qui fût ma première maitresse.
elle l'a pris en charge afin de pouvoir avoir une nouvelle version.
entre temps, j'ai téléphoné à la gendarmerie, à l'assistante sociale du jeune.
l'assistante sociale n'a pas été surprise.
elle m'a dit que ça s'était déjà produit!
j'étais complètement effaré!!!!!!!!
elle savait qu'il s'occupait de mon petit, elle savait qu'ils étaient seuls, et elle ne m'a jamais rien dit!
tout s'est enchainé........
interrogatoires,
perquisitions,
enquêtes,
examens de mon fils,
expertises psy......
enregistrement au tribunal......
garde à vue....

la terre avait cessé de tourner....
j'étais seule à me battre. aucunes aides...
que des jugements parce que j'avais dénoncé.
mon fils est très vite tombé en depression après tous les exams et le tribunal pour l'enregistrement.
il avait compris que quelque chose n'allait pas.
il a été descolarisé au bout de trois mois de sa première année de maternelle.
j'ai pris les devants, je l'ai fait suivre par les meilleurs services de pédopsy des alentours.
deux fois par semaines, je faisais plus d'une heure de route pour me rendre au chu.
j'ai été épuisée moralement,
j'avais la pression.
j'ai quitté mon emploi afin de me consacrer à mon enfant, aux suites judiciaires.

presque huit ans après,
il va mieux.
il a une vie "disons normale"
il ne se souvient plus trop, mais a parfois encore quelques questions.
mais il mange,
il dort,
il joue,
il dessine,
il parle.

Nous en parlons
A
aureliesch
Publié le 20.09.2017
Inscrit il y a 4 ans / Nouveau / Membre

Bonjour, j'ai un fils qui c'est fait violé par son grands père pendant 4 jour, jour et nuit et et torturer , Merçi pour ce témoignage, depuis peu sur le site, je me sens un peu moins seul
Encore Merçi et courage à toi et à ton fils.