Une survie parmi tant d'autres...

Témoignages Publié le 25.09.2014

Une survie parmi tant

d'autres

Tellement de choses à dire, et se livrer comme cela n'est pas si facile... Bref, je vais répéter encore la même chose que l'on a écrit sur ce site mais cela me soulagera un petit peu.

Mon histoire malheureuse qui hélas a commencé toute petite. Une grande famille (5 enfants dont moi la 2ème après mon grand frère). Une maman prise au piège entre les filets d'un manipulateur qui aura détruit sa vie et en partie celle des enfants... Dont la mienne... Plusieurs déménagements plusieurs changement d'école (suivi scolaire raté).

Du coté de ma mère, sa famille est bien éduquée et ils sont tous a peu prêt solidaires... Mais apparemment elle aussi (ma mère) aurait subi ça de la part de son père, voire même plusieurs viols. Ce qui dans ma tête reste inouïe...

Lui (le géniteur de ma famille), elle l'a rencontré alors qu'elle avait déjà mon grand frère Alex de 3 ans. Tous deux vivaient une relation mère fils épanouie d'après les photos et les dires de ma maman... Jusqu'au jour où comme elle ma dit "j'aurais dû ce casser les 2 jambes". Bref je suis la première fille de cette union et la première a déguster.

Ma mère est une femme fragilisée mais pleine d'affection pour ses enfants... Le temps que ça durera... Elle fût enfermée pendant presque 16 ans a la maison, aucun droit de sortir seule, de travailler, de ce maquiller, etc... (non nous ne sommes pas musulman et pourtant), moi je ne supportais pas cela, je me révoltais. Caractère bien  trempé !

Ma mère, je me suis toujours demandée si elle savait. Pour moi je pressentais que oui (je lui criais à l'aide dans mon regard !). Mes petite sœurs, elles le voyait ou presque car c'était a moitié  caché dans ce salon maudit. Je n'avais qu'une envie, c'est de crier au monde entier de m aider, s'il vous plaiiiiiiiiiiiit pas moiiii non. Aidez moi !!! je le fusillais du regard, tentais de le repousser mais il me faisait mal et me faisait des menaces, enf... ! Bizarrement il avait un coté attendrissant avec nous de temps en temps, comme si on était ses petits protégés...

L'argent partait dans ses soirées, ses jeux, ses voitures, etc... Nous, nous étions mal habillés, mal éduqués, même si ma mère essayait... On étaient donc souvent rejetés ! Ma mère essayait de faire de son mieux mais elle devenait de plus en plus violente. Ses coups était très durs a encaisser ! Pour moi, c'est comme si elle me punissait d'avoir été violée. Je dit violée car pour moi je ne suis pas dans les lois quand je dis cela, il m'a violée, même si pour la loi c'est attouchements sexuels ! (Bref)

je ne savais plus où donner de la tête, mon âme criait pitié !!! Je veux une épaule, aidez moi svp... Je suis si petite, aidez moi. Personne ne voit ? 

Bizarrement les parents du géniteur étaient des sortes de protecteurs. Où l'on me déposait dès qu'ils le pouvaient. Comme pour ce débarrasser de moi. Mais moi je m'y sentais tellement bien et protégée que je voulais y rester. Sauf que c'était dans une maison perdue et qu'il n y avait pas de douche, etc... Mais j'y était gâtée. Mes grand-parent lui disaient  "mais qu'est ce que tu lui fait a cette petite ? Laisse la tranquille." Ça c'était quand il venait me chercher. Souvent j'étais en train de manger et je me régalais (j'ai toujours eu bon appétit malgré tous ceci). Dans ma tête je me disais, tu mérites de vivre, tu mérites de vivre ! Mais bien sûr, il fallait qu'il vienne me soit disant taquiner, du genre mange allez ma grosse...  Forcément, j'étais maigre comme un clou en arrivant chez mes grands parents, alors qu'en sortant je ressemblais plus à une enfant mieux nourrie. Merci Mamie et papy d'avoir pris soin de moi, je vous aimerais toute ma vie.

Les  années ont passé et je me suis révoltée. Ca devenait invivable à la maison. Ma mère me tapait, lui abusait de moi et commençait à allez vers ma petite sœur. Je le regardais d'un air "tu vas la laisser stp, t'en a déjà assez fait". Mais rien n'y faisait. Enf... !

Bagarre bagarre, bagarre. Il me lançait des fourchettes quand je pétais un câble à table et un jour elle s'est plantée dans mon bras. Je n'ai plus bougé et enlevé la fourchette. Je pensais que quelqu'un m'aiderait... A mes 13 ans ils se sont séparés (ouf enfin !!). Ma mère a commencé à essayer de refaire sa vie de son coté. Même si il la faisait toujours chi... Possessif en plus !

Aujourd'hui elle a réussi et je lui ai demandé de s'excuser pour tout ce qu'elle m'a fait. Nous somme assez proches (elle veut se rattraper et c'est ce qui compte).

A mes 13 ans et demi j'ai été placée en foyer. Même si j'ai ressenti un abandon, je suis et resterai soulagée de l'avoir été, cela n'a pu que m'aider d'être éloignée de tout ça.

J'ai essayé d'évoluer, d'apprendre la vie, même si je m'exprimais par la violence et les cris... Beaucoup de cicatrices me le rappellent. Aujourd'hui, je suis en procès et la prochaine étape c'est la confrontation car il nie les faits et croit que je ne vais pas osez me confronter a lui ! Et tout me remonte à l esprit... J'espère y arriver...  Il va payer et moi je pourrai continuer a avancer (thérapie et médicaments depuis des années, j'ai réussi a ne pas devenir cinglée).

bon courage a tous ceux qui ont été maltraités.

 - Moi, 27ans -

Nous en parlons
P
Pourquoi34
Publié le 25.08.2015
Inscrit il y a 6 ans / Nouveau / Membre

Salut christine..cela me peine de voir qu a 62 ans tu en.souffre encore..malheureusement a l epoque cela etait d autant plus dur pour en parler .. decevant..mais tu merite de vivre !! Encore plus justement..
moi le proces na pas eu lieu car il fallait que je soit confroter dans un petit bureau..Hors de questions !!! Je ne pouvais concevoir cela de respirer le meme air que celui qui me l avait volé auparavant.. ma plainte fut. La confrontation avant le proces qui apparement est obligatoire je l ai refusee comme je l explique plus haut.. et le procureur doit prendre une decision depuis que j ai ecrit mon texte. J ATTEND .Meme si il le laisse en liberté je sais quel ai empoisonné dans sa tête. Et ce qui compte c ma liberté et le faite d avoir deja fait ce pas et tous cela ma enormement aider..malheureusement j espere qu il y aura et n y a pas eu dautre victime.
JUSTICE FRANCAISE AIDEZ NOUS..MERCI CHRISTINE

M
morigane2004
Publié le 06.11.2014
Inscrit il y a 10 ans / Nouveau / Membre

bon courage, je vais te dire une chose, tu es jeune et tu as la possibilité de te battre et de d'avoir un procès où tu seras reconnue comme victime....je n'ai pas eu cette chance il y a eu des bas, puis des hauts et encore des bas...il y a 30 ans à la mort de mon père j'ai cru être délivrée, mais hélàs non !!!!j'ai 62 ans des vagues me reviennent en pleine figure, une scène un peu osée et je me sens gênée au point de zapper...je me trouve ridicule d'agir ainsi mais je me rends compte que toute ma vie aura été empoisonnée et que jamais je ne serai guérie alors que je me croyais guérie....toute ma aura été perturbée, je n'ai jamais eu de relations amoureuses qui tiennent la route, la peur toujours cette peur insidieuses comme un poison..peut être qu'un procès m'aurait permis de guérir, surtout être reconnue comme vistime, surtout par mon entourage...
bon courage à toi...
Christine