Expression libre (public)
Se faire des amies
N
natruim
Inscrit il y a 11 ans / Nouveau / Membre
16
53
Hello

Je sens le besoin de nombreuses personnes d'avoir des amies quand je poste sur le forum et c'est aussi mon cas !

Je parle au féminin parce que je suis de sexe féminin et je me dis que ce serait bien de se faire des amies femmes afin de partager de l'émotionnel que ce soit des joies ou des pleurs !

En tout cas, cela me ferait plaisir d'avoir des amies à partir de ce forum afin de commencer à échanger authentiquement.
15 messages
A
Aannaa
Inscrit il y a 3 ans / Actif / Membre
Publié le 14.01.2018 22:09
Les massages c'est sympa et sinon je me dis des gentillesses pour me donner moi-même de l'affection :laugh:
L
Laeti26
Inscrit il y a 5 ans / Nouveau / Membre
Publié le 16.01.2018 21:05
Citation de Phelenix
Je ne sais pas vous mais justement en parlant d'amitié féminine.

Je ne me sens pas de faire des câlins platoniques à un homme parce que je suis encore trop déboussolée parfois à me demander si je n'ai pas aussi du désir pour cet homme, mais à une femme maternelle, je peux donner de l'affection sans problème. Comme une mère et sa fille. Tout à l'heure, je me disais que je n'ai pas beaucoup d'amies féminines là où je vis. Et que même si j'ai des amies, de femmes à qui je peux m'ouvrir, j'ai bâti ma vie de telle façon que je n'ai que des amies à qui je m'ouvre entièrement à l'écrit (avec qui les câlins seraient faciles) mais elles vivents à des centaines ou des milliers de kilomètres (de quoi en fait me plomber pour recevoir de l'affection).

Et mes amies disponibles facilement sont des femmes qui ne sont pas en capacité de me câliner comme une mère aimante (une mère normale, quoi, ce que je n'ai pas connu) rassure son enfant, ce que je cherche.

Je ne lance pas du tout d'appel aux membres de l'asso, mon désir est de bien cloisonner justement ouverture complète de mon intimité à l'écrit et ma vie physique de tous les jours. Mais par contre je me demandais si vous pouviez m'aider sur ces deux points:

- Est-ce que vous aussi vous manquez d'affection maternelle tendre (câlins, se prendre les deux mains avec réconfort, etc) au point d'en vouloir parfois sans savoir comment?

- Est-ce que vous avez des idées de comment on peut dans cette société trouver des figures gentilles et maternelles qui câlinent? Une façon d'obtenir et donner ce que je n'ai pas eu. Mais que je ne sais pas comment obtenir car je n'ai plus 7 ans mais 29 ans. Donc aller vers une gentille dame en disant 'Câlin svp', ça ne marchera pas.

Je suis un peu morte de rire d'écrire ceci, c'est vraiment ma misère existentielle, relative encore, mais la base je ne l'ai pas, quoi. Et on fait comment pour la rattraper donc avec 22 ans de retard? ^^

Merci pour vos idéees et tout commentaire sera apprécié.

Je vous souhaite de votre côté de trouver des amies à toutes qui en cherchez ici.


Je ressens exactement pareil..
Ce besoin de tendresse, d'affection, d'exister en somme je pense.
Comme un grand vide... Avec les hommes ça ne me dit rien, mais avec des femmes ayant l'âge de ma mère, c'est bien différent.
Je rencontre ces femmes au boulot et souvent bizarrement elles s'attachent à moi et quand je commence à avoir confiance, je me livre. Mais par la suite j'en demande bien trop, ça fait fuir, et pour moi ce besoin d'affection, de figure maternelle, de repères aussi peut-être, c'est un véritable enfer...
D'ailleurs, pendant longtemps, je me suis dit que je n'étais pas normale, que j'ai 28 ans et que c'est pour les enfants les câlins. J'avais si honte. Maintenant je fais avec, je pense que cette brèche, pour se refermer, prendra du temps, mais c'est épuisant au quotidien pour moi.
Je n'ai pas d'astuces, j'essaie de moindre attendre des autres mais une part de moi n'est jamais complètement comblée
A
Adèle9
Inscrit il y a 4 ans / Actif / Membre
Publié le 16.01.2018 21:35
Bonsoir,

J'ai retrouvé la pette fille que j'ai été, plongée, plombée dans une solitude, je dirai même dans une misère affective injuste et horriblement douloureuse. J'ai été rejetée, abandonnée par ma mère dans les bras de n'importe qui du moment que ce n'était pas les siens à l'âge ou j'étais une petite proie, sans aucune protection.

Lors de mes revécus, je me suis entendue dire, crier: "j'ai besoin de bras". J'ai travaillé avec ma psy, qui me proposait si je voulais être prise dans les bras, embrassée. J'ai participé à un cercle de femmmes. Ma meilleure amie me prends dans ses bras, elle connaît mon histoire et j'arrive à ne plus me sentir en danger quand quelqu'un que je connais suffisamment me touche ou veut me prendre dans ses bras. Et par périodes, il est encore difficile de me laisser toucher, je peux le dire.J'ai dit à mes collègues mes difficultés et je suis respectée.

Je me balance aussi quand j'ai besoin de réconfort ou de consoler la petite fille que j'ai été. C'est très apaisant pour moi.

C'est humain d'avoir besoin de contact physique, dans un espace ou l'on se sent en sécurité et respect(e).

Prenez soin de vous.

Adèle.
P
Phelenix
Inscrit il y a 4 ans / Actif / Adhérent
Publié le 16.01.2018 21:44
Comme toujours Adèle, tu trouves les mots. Que de posts à toi qui m'auront fait du bien.

Je vais me balancer, tiens. Deux fois que tu l'écris, deux fois que je me dis que j'en ai besoin, je crois.

Que c'est triste et que c'est beau de nous voir ici grands enfants qui nous prenons en main. Qui nous élevons sans les parents des origines.

Je vous embrasse tous bien fort ce soir.

Lena
A
Adèle9
Inscrit il y a 4 ans / Actif / Membre
Publié le 16.01.2018 21:57
Ton message me va droit au coeur Je suis touchée.

Nous faisons l'apprentissage de l'amour et de la tendresse que nous aurions du recevoir enfant, oui.

Je suis sûre que tu vas y arriver.

Je t'embrasse avec tendresse.

Adèle.

Le forum Face à l'inceste,
c'est :

7 335 membres enregistrés
123 050 messages
2 personnes en ligne
Entraidons nous dans la lutte contre l’inceste !