Celle qui était ma mère

Témoignages Publié le 21.09.2007

Je découvre votre association et j'aimerais témoigner moi-aussi de ce que j'ai été abusé par "ma mère" dans ma petite enfance. Âgé de 44 ans aujourd'hui, ce que je croyais avoir rêvé ou imaginé s'est pourtant bien passé, sous le couvert de ce que je croyais être l'amour, l'affection maternelle, en silence et sans que personne n'en sache jamais rien.

Elle me lavait le sexe avec vigueur ce qui nécessitait régulièrement de l'huile d'amande douce pour calmer les irritations, prenait la température en me faisant mettre à plat-ventre sur une chaise, je lui demandais qu'elle le fasse sous l'aisselle sans comprendre ni aimer sa façon de faire, me "soignait" le plus souvent possible à l'aide de suppositoires, s'arrangeait por que je n'aie pas de contacts avec des filles sous prétexte de réussir mes études d'abord, jusqu'à un baiser sur les lèvres alors que je lui souhaitais bonne nuit à l'âge de 15 ans. Je sais, il y a bien pire...
Les conséquences n'en ont pas moins été présentes : timidité maladive envers les filles , sous-estime de moi, manque de sûreté, impossibilité relationnelle affective avec les femmes, uniquement possible dans le schéma dominant-soumise, crises d'angoisses inexpliquées, condamnation et incarcération pour usage et trafic de stupéfiants à 18 ans, aucune confiance dans le chef des femmes. Il y a quelques années j'ai dormi une nuit chez elle et lorsqu'elle est venue me réveiller le matin dans ma chambre je me suis caché sous les draps terrorisé en la voyant au pied du lit, je ne l'avais pas entendue arriver dans mon sommeil. Tout est parti de là, questions, souvenirs qui remontent à la surface, introspection. Je n'ai jamais consulté et suis empli de haine à son égard, non-seulement je ne peux lui pardonner mais j'envisage en plus de déposer plainte contre elle qui a "oublié" et nie tout aujourd'hui.