Inceste grand père

Témoignages Publié le 25.12.2018

Inceste grand père

Je suis née au Brésil où j'ai déjà connu la violence, mon père battait ma mère et cette dernière était alcoolique. J'ai été adoptée à l'âge de 4 ans et demi par une femme seule, je suis arrivée en France en plein décembre.

Les abus sexuels ont commencé quand j'avais 7 ans, ma grand-mère et lui me gardaient chez moi parce que ma mère travaillait beaucoup. C'était un matin, j'étais encore dans mon lit, il venait me réveiller et c'est là qu'il m'a caressée pour la première fois. Je garde le sentiment que je trouvais ce geste normal car je l'avais déjà vécu au Brésil.En effet je pense avoir été violée au Brésil, car je garde le souvenir d'un homme qui était derrière moi et j'ai ressenti cette immense douleur, que je peux encore ressentir aujourd'hui. Le pire c'est que j'ai raconté cela à mon grand-père et il m'a dit que lui, il ne me ferait jamais mal, qu'il ne me voulait que du bien.

Depuis lors dés que je le voyais, il me menait au garage, l'endroit où la plupart des attouchements ont eu lieux. J'aimais mon grand-père, il disait qu'il m'aimait et que j'étais sa petite fille préférée. Il aimait que je lui fasse des dessins pornographiques, il jouait avec moi aux Barbies, c'était que des histoire sexuels. Après quand je jouait aux Barbies, elles se faisaient toujours violer par Ken ! Presque à chaque fois il disait qu'il fallait pas le dire, que c'était un secret entre nous. Il ne m'a jamais forcée, cela devenait une habitude ; Il me caressait, m'embrassait, des baisers dans le cou, des cunnilingus, je lui caressait le sexe et il me le mettait dans la bouche (une fois seulement), il frottait et appuyait son sexe contre le mien pour qu'il rentre un peu mais pas beaucoup, il me caressait le sexe avec ces doigts sans jamais rentrer trop loin. Il a arrêté de frotter et appuyer son sexe contre le mien quand j'ai eu mes règles à 10 ans, mais le reste a continué.

Cela a duré jusqu'à mes 15 ans, et ensuite j'ai refusé tout contacts avec lui, mais il essayait toujours de me caresser la poitrine, les fesses, entres mes cuisses, me faire des bisous dans le cou mais je le repoussais comme je pouvais car je ne voulais pas lui faire mal physiquement car il était vieux. Il faisait des bruits de succion avec sa bouche, sortait sa langue et simulait un cunnilingus même quand il y avait ma mère et ma grand-mère, cela me dégoûtait, je me dégoûtais.

Il ne m'a pas volé mon enfance car ma mère était très aimante, présente, beaucoup de monde m'aimait comme il fallait. J'étais une petite heureuse gaie, plein de joie de vivre. Mais tout a dérapé à mes 15 ans quand je l'ai repoussé, à ce moment là et par la suite, je n'avais plus confiance en personne, en moi. Je me suis renfermée sur moi même, j'avais des idées suicidaires. J'avais peur de tout, je ne supportais pas qu'on m'approche, qu'on me frôle et encore moins qu'on me fasse des bisous dans le cou, j'avais peur de tous les hommes.

Et malheureusement aujourd'hui ces peurs sont toujours  présentes. J'ai peur des gens, de sortir de chez moi, de travailler, je me sens presque jamais en sécurité sauf quand je suis avec ma mère. Car je me sens toujours agressée. J'ai perdu ma virginité à l'âge de 27 ans, en cherchant un homme sur internet. J'ai eu beaucoup de partenaires, je suis passée par des sites, des aventures, très peu de plaisir ressenti, des fois je me sentais salie par certains qui me rappelaient mon grand-père. Je n'ai pas de vie , je me sens encore une petite fille. J'ai souvent des idées suicidaires. J'ai fait des dépressions. J'ai eu 32 ans et je viens juste de me rendre compte qu'il détruit ma vie d'adulte. Je pensais avoir été abusée sexuellement pendant des année mais en réalité j'ai été violée pendant des années. J'espère sortir de cet enfermement et de vivre enfin ma vie d'adulte.