Mon histoire

Témoignages Publié le 23.04.2017

Mon histoire

Bonjour à tous, je veux partager mon histoire car j'ai besoin de vos avis. J'essaye d'aller dans les forums mais j'ai bien trop peur du regard des autres. Le monde est cruel...

Tout s'éclaire sur ma vie aujourd'hui que j'ai décidé d'être qui je suis, c'est à dire gay. Mais tout me remonte à l'esprit, ma vie, mes actes. Et aujourd'hui à l'âge de 26 ans je me déteste...

J'ai grandi dans une famille qui me semblait être tout à fait normale. Vers l'age de 6 ans j'ai commencé à avoir peur de la mort et des maladies je faisais souvent des crises d'angoisses à tel point que mon docteur a décidé de me mettre sous anti-dépresseur à l'age de 10 ans. J'ai toujours été une personne d'une extrême sensibilité et fragilité, comme si cela ne suffisait pas ! En même temps nous avons avec mon grand frère (2 ans de plus que moi) commencé à trouver dans la maison familiale des revues et vidéos pornographiques, des photos de mes parents nus (je vous passe les détails). Voila comment nous avons connu le sexe. Je ne vous raconte même pas le choc des premières images. Avec mon frère nous avons ensuite commencé des jeux. Il ma demandé de lui toucher le sexe. Il s'est masturbé devant moi. Encore des chocs importants pour moi! Voila comment nous sommes entré dans ce jeux de masturbation mutuelle, de jeux écœurants. Nous faisions cela en cachette car nous savions que ce n'était pas bien. Nous sommes entrée dans une spirale merdique. Je n'aimais que la jouissance que cela procurait. Après avoir fait cela je me trouvais sale et honteux ! Je savais que ce n'était pas bien, j'ai proposé d'arrêter mais à chaque fois tout recommençait. Il me semble qu'il revenait vers moi, mais je n'en suis pas certain. Tout est flou. Nous avons fait ces horreurs jusqu'à l’age de mes 17 ans environs. Quelle honte.

Ensuite (mais cela je n'en suis pas certains) il me semble que mon père s'est frotté à moi. tout a été très rapide, j'étais pétrifié par ce qui été en train de ce passer, je n'en revenais pas. Cela s'est passé lorsque je devais avoir 14 ans je crois. Nous n'avons jamais eu de relation père/fils, je ne l'ai jamais aimé car il nous giflait très facilement, avait des crises de colère monstrueuse, un con. Je le déteste. Il ne m'a jamais aidé, plutôt humilié même. Il a pris des cachets dans sa vie, genre d'anxiolytiques mais je ne sais pas vraiment pourquoi. Dans ma vie on m'a toujours humilié à cause de mon bégaiement, de mon physique, de ma stupidité (c'est ce que pense mon père je crois).

Mon frère a avoué son homosexualité assez tôt, vers l'âge de 20 ans. moi je savais qu'elle était là, mais 2 fils gay dans une famille... Vivre cette homosexualité revenait à revivre tout cela. Bref, pour moi l'homosexualité était impensable. J'ai rencontré une fille avec qui je suis resté 5 ans. Je pense que j'étais amoureux, je doute de tout aujourd'hui. Lorsque j'ai rencontré cette fille j'ai fait une grosse dépression, pourquoi ? Je ne sais pas.

Il me semble que j'ai été forgé dans un terreau de merde, que j'ai été façonné comme de la merde. J'ai également fais trois actes aujourd'hui qui me dégoûtent. Je n'arrive pas à avancer à cause de cela, j'ai besoin de vos avis svp.

A 14 ans j'ai dormi avec un copain et pendant qu'il dormait j'ai passé ma mains sur son caleçon pour le toucher. Quelle horreur, aujourd'hui je me compare à ces curés de merde. Ensuite j'ai commencé à être voyeur, c'est à dire que j'allais regarder mon père, frère ou amis sous la douche. J'aimais cela sur le moment, je me suis même masturbé à des moments mais ensuite sentiments de honte ! Pourquoi ais-je fait cela ? Je regardai mon père alors que je le déteste ! Mais de voir ces corps nus, pouvoir m'approcher de mon homosexualité... Ensuite en rentrant de soirée, j'étais bourré (comme tout les soirs depuis l'age de 16 ans), j'ai vomi dans la baignoire de mes parents. J'étais à moitié nu, j'ai envoyé un sms à mon père pour qu'il "m'aide" à déboucher la baignoire mais mon intention été qu'il me voit nu... Oui je sais c'est immonde, je n'ai pas voulu coucher avec lui, je ne pense pas, mais je ne sais pas pourquoi j'ai fait cela ! Je déteste cet homme ! Le manque du père que je n'ai jamais eu s'est-il traduit par cette envie ? Est-ce à cause du refoulement de mon homosexualité ? Ais-je traduit l'envie que mon père aurait de moi ? Ou bien suis-je tout simplement une merde ?

Bref voilà qui je suis, dans quelle merde j'ai grandi. Inceste, humiliation... On m'a toujours dit que j'étais une merde, on ma traité comme de la merde donc je suis devenu une merde. Suis-je une victime ? Non je ne crois pas, je ne sais pas. J'ai été forgé pour faire de la merde dans ma vie c'est tout.

J'ai rencontré un homme absolument extraordinaire. Nous sommes deux opposés mais par sa lumière il ma fait voir la laideur de ma vie. Aujourd'hui je suis au bout du rouleau, je suis persuadé d'être un monstre. J'ai toujours voulu des enfants  mais je suis certain que je serai un mauvais père. Que je serai un pervers, incestueux. Je suis rongé de culpabilité, de haine, de honte. Je ne vois pas l'issue de secours à toute cette histoire. Faut il que j'en parle à mon copain? Si il fuit je me foutrait certainement en l'air. Mais je veux avancer.

Et vous que pensez-vous de moi? Ais-je le droit d'exister, d'être père, d'aimer et d'être aimé ?

Nous en parlons
S
Sophie01
Publié le 21.07.2019
Inscrit il y a 2 ans / Nouveau / Membre

Tu n'es pas un monstre.
Ce qui s'est passé avec ton frère était la conséquence des horreurs de tes parents.. Vous deux n'y êtes pour rien ! Quand on grandit dans un environnement monstrueux il est difficile de devenir "bon". Être quelqu'un de bien ça s'apprend, les enfants et les mineurs ne peuvent pas DEVINER ce qui est veritablement bien de faire. Mais toi tu es conscient aujourd'hui du mal qui t'as entouré et tu n'as jamais violé quelqu'un. Aujourd'hui il n'est pas trop tard pour toi. Tu dois trouver de l'aide pour soigner tes blessures et tu dois travailler sur toi pour ne jamais commettre l'irréparable. Et peut être que tu devrais dénoncer ton père et porter plainte..
Bonne chance, crois en toi, tu n'es pas un monstre, tu es juste quelqu'un qui n'a pas eu de chance et qui a fait des bêtises ( tout le monde en fait ) mais tu n'as jamais été cruel alors tu mérites ta vie. Il n'est pas trop tard.