Ce livre m'a aidé(e) (public)
En finir avec la culture du viol (Noémie Renard)
P
Patrick.L
Inscrit il y a 4 ans / Actif / Adhérent
31
145
Paru tout récemment, le livre "En finir avec la culture du viol" de Noémie Renard tente de comprendre pourquoi le viol est un crime à la fois tellement répandu et tellement banalisé, et très rarement puni par la justice.

Ce livre n'est pas un témoignage ni une aide pour le parcours de reconstruction. Il va être utile surtout aux personnes qui cherchent à prendre du recul, à comprendre le phénomène dans son ensemble, à venir en aide à des proches, et à militer.

Noémie Renard examine les relations de domination qui sont au coeur de la culture du viol, et les stéréotypes qui nous empêchent collectivement d'appréhender la réalité du viol.

Ainsi l'image populaire du "vrai viol" commis par un inconnu armé d'un couteau dans une rue sombre, masque la réalité du viol le plus souvent commis par un membre de l'entourage amical et familial.

De même l'image populaire du "pédophile" qui fait la sortie des écoles pour essayer de faire monter des enfants dans sa camionnette masque le fait que 75% des faits de pédocriminalité sont incestueux.

Autre stéréotype, celui des désirs masculins qui sont présentés comme des "besoins", des pulsions irrépressibles, comme une sorte de "droit au sexe" naturel et fondamental. Ce droit au sexe des hommes engendrerait en creux une sorte d'obligation pour les femmes, voir pour les enfants, de satisfaire les désirs masculins pour ou contre leur gré.

Moi qui suis un homme, et qui compte plusieurs survivants de l'inceste (hommes et femmes) dans mon entourage proche, ce livre m'a fait réfléchir sur ma propre masculinité, sur les préjugés dans lesquels j'ai grandi.

Ce qui m'a beaucoup interpellé aussi c'est le lien que Noémie Renard montre, à l'aide d'études scientifiques et d'autres sources, entre la culture du viol et le racisme, l'homophobie, le sexisme bien sûr et d'autres formes de discrimination. Le viol est avant tout une question de domination peut-être davantage encore que de sexualité. Et la façon dont les fictions grand public comme "50 Nuances de Grey" peuvent véhiculer les stéréotypes de la culture du viol.

Les propositions que formule Noémie Renard (auteure par ailleurs du blog antisexisme.net) se rapprochent des 29 propositions pour un plan Inceste de l'AIVI: sensibiliser et éduquer, former les professionnels, faire progresser la loi, se donner les vrais moyens et lutter contre les inégalités.

Elle conclut en disant qu'il ne faut pas tout attendre de l'État, et que c'est l'affaire de chacun et de tous de lutter contre l'inceste, la pédocriminalité, et les violences sexuelles en général.

Alors, qu'est-ce qu'on attend pour se mettre au travail ?

[attachment=1653]En-finir-avec-la-culture-du-viol.jpg[/attachment]
30 messages
N
nikko
Inscrit il y a 7 ans / Actif / Membre
Publié le 30.03.2018 13:09
https://vimeo.com/213084041
P
Phelenix
Inscrit il y a 4 ans / Actif / Membre
Publié le 30.03.2018 14:58
Bonjour Melina,

Sur l'idée de 'parent-dieu', j'ai l'impression qu'on est tombé d'un excès d'idéalisation du parent à un autre.

Du modèle parent froid et qui donne les ordres et moule dans le carcan car il 'sait tout ce qui est bon, tout ce qui est mauvais.' Il est l'autorité, il est la statue en plein milieu de la Place Rouge. A idéaliser, adorer, craindre.

Et puis deuxième type de parent (post 68), le parent qui ne cadre plus assez, ne met plus assez d'interdits structurants, ne sait peut-être plus trop non plus ce qui est structurant car les règles ont un peu volé en éclat mais sans que rien de construit ne vienne remplacer les ruines. (La révolution, c'est bien mais tout casser et y'a plus rien, ben on dira que c'est un manque de préparation à mon sens. Préparer des choses saines, puis tout casser et là mettre en place, c'est sain à mon sens.

Et donc ce parent deuxième génération (mes parents étaient des hybrides de ça entre tyran maternel, et perte des règles paternel globalement), ben ça a donné des ados en perte de repères. Déstructurés. Faible estime, peu de confiance pour s'adapter au monde. Et beaucoup de rage. Et puis bah maintenant à ces parents 'plus cools pas très structurés', il faudrait y aller à la pitié 'les pauvres, ils voulaient être cools, ils n'ont pas protégé, ils n'ont pas écouté et plutôt poussé à se débrouiller sans rien.' Et puis voilà, il faudrait être triste pour eux, les idéaliser en tant que martyrs de leurs bonnes intentions de nous rendre libres, ne pas faire comme les parents du passé qui étouffaient.

J'ai cette impression qui repose surtout sur mon expérience personnelle (bien que ma mère soit très tyrannique version modèle-type de parent 1ère génération) et ce que j'ai pu observer des comportements des parents de mes amis (25-30) et des difficultés de ma génération.

[Edit: ça m'a juste fait plaisir de voir des parents, Dusk, Melina, Nikko et d'autres ici autant vous soucier de vos enfants; vous lire témoigner de comment vous restez vigilants, vous essayez de vous positionner clairement en public aussi; bref ça m'a fait plaisir parce que c'est vraiment d'un monde comme ça dont je rêve où les parents font cet effort conscient de vigilance et donc merci à vous]
S
So
Inscrit il y a 3 ans / Débutant / Membre
Publié le 30.03.2018 21:31
Effectivement, sur internet, il y a à boire et à manger. On peut y apprendre que le réchauffement climatique est une escroquerie, que les accusatrices de Tariq Ramadan sont téléguidées par les israéliens, que les hommes n’ont jamais marché su la lune ou que la terre est plate… Prudence donc. Reste que la pédophilie ça existe, qu’il n’y a aucune raison pour que les puissants ne comptent pas de pédophiles parmi eux et qu’ils vont forcément utiliser leur puissance pour continuer à commettre leurs crimes en toute impunité. Alors oui, les réseaux pédophiles, ça existe forcément, satanistes ou pas.
Mais est-ce que c’est vraiment le problème le plus important concernant l’inceste ? J’ai plutôt l’impression que le souci c’est la « banalité » de l’acte et de ceux qui le commettent. Les gens arrivent certainement plus à croire qu’il y a des monstres pédophiles qu’il y a, dans leur voisinage, parmi leurs collègues ou encore plus, dans leur, famille, des criminels qui agressent leurs proches, sans réseaux, pas satanistes, tout à fait « ordinaires ».
Un tabou, c’est un truc qu’on ne doit pas faire mais surtout dont on ne doit pas parler. On m’a renvoyée dans la tronche le fait que « tu sais, c’est assez fréquent » (traduction : tu ne vas pas faire un fromage d’un truc si commun). Et puis c’est un détail, il faut passe à autre chose (comme si tu bloquais dans la dépression par plaisir) et le fameux, si tu ne vas pas bien c’est parce que tu n’as pas pardonné (c’est peut-être le pire celui-ci&hellip.
La difficulté pour nous, c’est surtout de faire accepter que ce que l’on a vécu est réel, grave, impardonnable (@Dusk impardonnable pour ceux qui l’ont commis et pour ceux qui ont laissé faire !) . La difficulté c’est que la société ne minimise plus, par sa culture du viol et son tabou DE LA REVELATION de l’inceste un traumatisme si fréquent causé par des gens tout ce qui a de plus ordinaires…
W
WiseWacky
Inscrit il y a 5 ans / Actif / Membre
Publié le 31.03.2018 01:47
Hello

Le respect des anciens... "tu honoreras ton père et ta mère" dit le décalogue. Si on en est là au 21è siècle, c'est que les anciens ont déconné sèvère.

La banalisation c'est la fausse neutralité des gens qui ne veulent pas prendre partie, pas s'engager, laisser faire, "l'inaction des hommes de bien" comme disait Edmund Burke. Alors les réflexions du genre "Mais tu sais, ça se passe comme ça dans toutes les familles..." Hé ben justement, nous faisons partie de ceux qui ne veulent plus que ça se passe comme ça, qui pensons que si la vie est belle il n'y a aucune raison de la laisser s'enfoncer dans la crasse la plus noire mais au contraire lui redonner un sens.

Celui qui vit vraiment ne peut qu’être citoyen, et prendre parti. L’indifférence c’est l’aboulie, le parasitisme, la lâcheté, ce n’est pas la vie. C’est pourquoi je hais les indifférents Antonio Gramsci
A
abribus
Inscrit il y a 11 ans / Actif / Membre
Publié le 31.03.2018 10:46
Il faut être alerte et se scandaliser. Car dans cette société il y a de la porosité. Porosité entre les pervers les plus sévère et les plus assumé, le monde du porno, qui en passant est une vraie horreur, et la vie quotidienne ou nos enfants y vivent.

Ne se pose t'on pas la question a savoir pourquoi la pornographie est accessible par tous, avec en visibilité des viols, des tortures, des tabous transgressés sans cesse, sans que personne ne se scandalise ? Le pouvoir n'aurait il pas de pouvoir ? Je me demande d’ailleurs pourquoi il y a eu l'histoire des strings apparent a L’école, pourquoi des jeux d'étranglement ?

Donc n'ayons pas honte de désigner, de s'offusquer, de dire, de s'affirmer.
P
Phelenix
Inscrit il y a 4 ans / Actif / Membre
Publié le 31.03.2018 14:47
Et ce qui me choque ce n'est au fond pas tant qu'une personne dise que ça se passe comme ça dans toutes les maisons qu'elle le croie.

Ce genre d'argument se démonte si facilement en revenant à du concret: ah bon, tu crois vraiment que tous les pères se sont mis nus devant les enfants devenus adultes que tu connais? Pause silence pour vraiment laisser l'autre se confronter à ses idées. A mon avis ce silence inhabituel va vraiment mettre l'autre face à ses CROYANCES. (Versus RÉALITÉ
L
laetitiare
Inscrit il y a 10 ans / Actif / Membre
Publié le 05.04.2018 23:43
La culture du viol est un aspect du système de prédation totale de nos sociétés. Demander aux victimes de pardonner revient à leur demander de consentir à être détruit-e, à accepter d'être sacrifié-e, à croire que le respect ne peut exister.

A qui cela sert-il ? Aux bourreaux et aux pervers-e-s qui les envient ...
L
Lol09
Inscrit il y a 3 ans / Actif / Membre
Publié le 09.04.2018 11:56
Mince alors, le forum est public ? Je pensais que seul les inscrits pouvaient y accéder, décidément j ai du mal avec les forums, entre les messages qui se publient à moitié je ne suis pas douée grrr
P
Patrick.L
Inscrit il y a 4 ans / Actif / Adhérent
Publié le 09.04.2018 12:36
Bonjour

En effet la section "ce livre m'a aidé" du forum est visible publiquement. D'autres sections sont visibles uniquement des membres enregistres. Dans toutes les sections du forum les contributions sont anonymes et nous vous demandons de ne pas donner noms, adresses ou éléments permettant de vous identifier personnellement ou d'identifier une autre personne, afin de protéger toutes les personnes participantes.

Merci
Patrick
P
Patrick.L
Inscrit il y a 4 ans / Actif / Adhérent
Publié le 09.04.2018 12:36
Bonjour

En effet la section "ce livre m'a aidé" du forum est visible publiquement. D'autres sections sont visibles uniquement des membres enregistres. Dans toutes les sections du forum les contributions sont anonymes et nous vous demandons de ne pas donner noms, adresses ou éléments permettant de vous identifier personnellement ou d'identifier une autre personne, afin de protéger toutes les personnes participantes.

Merci
Patrick

Le forum Face à l'inceste,
c'est :

7 523 membres enregistrés
123 195 messages
2 personnes en ligne
Entraidons nous dans la lutte contre l’inceste !