Expression libre (public)
Besoin de crier ma colère !
M
Mary
Inscrit il y a 8 ans / Actif / Membre
63
7
Bonjour,

Aujourd'hui, j'ai besoin de crier ma colère !

Je n'accepte plus d'avoir été enfermée dans ce statut de coupable depuis ma plus tendre enfance (3 ans début de l'inceste) - d'avoir été systématiquement mise du côté des "moches" cumulant les échecs scolaires malgré un travail acharné - seulement, la mémoire et la concentration ne suivaient pas... Le stress me faisait perdre mes moyens, d'où l'humiliation liée aux paroles blessantes de professeurs et élèves. Je ne comprends toujours pas pourquoi les religieuses me faisaient ces réflexions et remarques à moi - 7/8 ans - et non à mes parents... Que de déni là aussi !!!!

Puis vint la TS - j'étais mineure. 3 semaines de coma avaient nécessité trachéo et dénudation veineuse... J'avais reçu de telles leçons de morale après cette TS (y compris de la part de médecins...) que j'en étais arrivée à inventer une histoire autour de ma cicatrice de trachéotomie. Ou alors je la cachais systématiquement avec des cols roulés ou bijoux. Je portais la honte sur moi !

Après, le peu que j'ai parlé, sont apparues les méchancetés, les paroles blessantes : "tu n'aurais jamais dû dire cela - tu es complètement parano etc...." La liste serait longue !!! Epuisée de me battre contre des "moulins à vent", je me taisais et me renfermais un peu plus ! J'ai trop continué à vouloir "protéger" l'image de mon père, de ma famille....

Voilà comment les adultes m'avaient amenée depuis mon plus jeune âge à m'enfermer dans le mensonge, la culpabilité, la souffrance et le déni !

Aujourd'hui, grâce à vous, je ne me sens plus "moche". Je remercie la personne qui m'a écrit un message de soutien à ce sujet suite à mon témoignage.

Grâce à AIVI, je peux enfin agir sainement, de façon honnête et intelligente (lettre à Mme la Ministre de la santé)et sortir complètement, je l'espère, de cet univers malsain et pervers qui m'étouffait encore !

Bon dimanche à tous et toutes.
62 messages
C
Carolineangell
Inscrit il y a 8 ans / Actif / Membre
Publié le 06.01.2013 20:23
Bonsoir Mary,
Que cette colère vous porte vers la liberté, la délivrance, le soulagement et la paix.
Vous tournez la page (une sacrée page) en ce début d'année 2013 et nous sommes avec vous.
Bonne soirée et bonne renaissance.
A
*Profil supprimé*
Publié le 06.01.2013 23:46
Bonjour mary... Comme je te comprend pour moi aussi l,inceste a commencé tres jeune... Et je me suis toujour cru moche..tres moche. Depui tjr... Différente impopulaire.... Subissant les moqueries des autre enfants... Les humiliations..... Enfant discrete et maladroite... Nul est sport... Et les proffesseur n ont rien fait ... Mes parent non plu personne n a jamais pris m a defense..

J etait une petite fille tres serieuse...trop serieuse ...
protéger mon pére oui je le croi grace au déni j avait trop peur que l on me separe de ma famille et de mon petit frere surtout..
Il a quelque temps j ai regarder toutes les photos de moi enfant et malgré mes lunettes et ma forte correction je le dit aujourdh ui je n etait pas moche...

Enfant je ne me souvien pas de mot d amour de mon pere je crois qu il ne me l as jamais dit ...il a ecrit qu il me haissai et avait eu envi de me tuer .... Ca brise ca detruit....
Heureusement ma mere etait la et elle a du sauver quelque chose en moi elle m a aimé trés naivement mais sincérement sans me proteger car elle a rien vu naivement elle vit un peu ds le monde des bizounours et manque de méfiance elle la aimé profondément et pensait qu elle pourrai tout arranger en lui donnan de l amour..Elle ne savait pas qu il etait pouri de l interieur....

Elle ma aimé mais mal je pense elle n est jamai parvenu a me rassurer et a me securiser. A me défendre...je croi j ai l impression que des fois c etait moi l adulte...moi qui les protégeait

J ai un fils de 2 an Aujourdh hui je remarque que je lui dit tres souvent qu il est beau que je l aime c naturelle ....je n ai pas la sensation pourtant que l on me l ai beaucoup dit enfant et je ne le compren pas cet amour pr mon fils est si fort et si evident que je ne comprend pas comment mon pere a pu penser ou ecrire et faire de tel chose..... Il ne doit donc pas m avoir detruite entierement....se sentiment de devoir proteger mon enfant je le ressent plus fort que tout et c est ce qui m a fait petit a petit commencé a sortir du déni et coupé les ponds avec mon pere 7 mois apres sa naissance.... L instint maternelle l inconscient surement....

Retrouve cette petite fille en toi et prend la ds tes bras ecrit lui une lettre avec tou l amour que tu lui porte rassure la elle en a tant besoin ...dit lui qu elle est belle dit lui d aler se regarder ds le miroir comme elle a plein de qualités...elle le mérite trés fort....Avec toute mon affection...

. Nos parent les traumatisme....ne nous on pas permi de nous fabriquer une image suffisament positive pour pouvoir avoir confiance en nous d etre sécuriser...
Je suis profondément insécuriser je pense que beaucoup de victime ressente la mem chose
On a du etre des adultes avant l age on nous a simplement volé notre enfance....lui ce pere qui n en a jamais été un
j ai toujours su qu il était completement féler toujours meme avec le déni j ai tjr garder mes distance et tjr su qu il n etait pas comme les autres et que jamais je ne pourrait danser le slow d ouverture avec lui le jour de mon mariage...
M
Mary
Inscrit il y a 8 ans / Actif / Membre
Publié le 07.01.2013 10:57
Merci pour vos réponses chaleureuses.

Oui, nos parents nous ont demandé de nous comporter en adultes alors que nous n'étions que des petits enfants.

Que de cumuls de souffrances et de vies détruites dans ces familles !!!

Bonne journée.
C
Carolineangell
Inscrit il y a 8 ans / Actif / Membre
Publié le 07.01.2013 22:22
Bonsoir Mary,
Ton post m'a fait réfléchir. C'est ce que j'aime ici.
Je pensais ne plus être en colère, mais en fait, elle est tapie quelque part en moi et n'attend que ça pour bondir. Elle ressort sur mes enfants, pour une connerie; sur quelque chose qui n'a pas sa place, qui ne va pas comme je veux.
Elle ressort en voiture: sans doute le pire! Si vous voyez une nénette hurler après tout le monde, c'est moi!!!
En colère, car on m'a fait passer pour la méchante petite fille,
En colère, car on s'est dédouané et on continue encore, mais dans mon dos.
En colère, car ils crèveront tranquilles dans leur lit.
En colère, car ils ont rapatrié des gens à leur cause.
Mais, sachez, mes "chers"... si vous lisez ces lignes, que MOI, je peux me regarder en face chaque matin, droit dans les yeux. Sans aucune honte.
Que je suis heureuse aujourd'hui et que j'ai réussi beaucoup de choses malgré vous.
Pouvez vous en dire autant?
Oh que non.
Je vous laisse à vos démons qui vous assaillent et vous minent. A votre tour maintenant.
M
Mamsou
Inscrit il y a 11 ans / Actif / Membre
Publié le 08.01.2013 01:16
Bonsoir,

Ah cette colère qui me prend toute mon énergie et me laisse sur le carreau quelques fois.

A la mort de mon géniteur, ma colère et ma haine se sont apaisées puis je me suis rendue compte que comme Carolineangell elle était encore en moi et ne demandait qu'à sortir. Mais je ne veux pas redevenir celle que j'étais, il y a 23 ans. J'étais une mégère qui passait son temps à crier. Le moindre grain de sable me faisait sortir de mes gonds et les colères étaient violentes. Mais à chaque fois, je me sentais mal et j'avais l'impression que j'y laissait un peu de moi et de mon énergie à chaque fois. C'était comme si il y avait un autre moi qui sortait, hurlait, cassait tout ce qui lui passait par les mains... enfin bref, c'était horrible.
Maintenant, j'essaye de la gérer. Je ne veux pas me pourrir la vie, ni m'angoisser pour mes colères après des gens qui n'en valent surement pas la peine. C'est leur faire trop d'honneur. Je pratique l'indifférence et je suis très forte pour ça.
M
Mary
Inscrit il y a 8 ans / Actif / Membre
Publié le 08.01.2013 13:17
Bonjour,

Oui, Mamsou, oui, Carilineangell, nous avons été "formatées" pour être gentilles et ne jamais nous rebeller. Non seulement on ne nous a pas appris à nous défendre, mais on nous a interdit de nous défendre, de nous mettre en colère... Ce qui est plus grave !!!

J'étais toujours perçue par l'entourage comme "la fille au grand sourire qui n'avait pas de problèmes". Cela reste encore vrai, je prends toujours beaucoup trop sur moi, incapable de "sortir de mes gonds". Je n'avais pas non plus assez réalisé que de ne pas parler, c'était "jouer le jeu" des agresseurs.....

J'étais consciente du fait que tout était faussé dans mon fonctionnement, mais pas à ce point....

Comme vous, il m'arrive encore de m'énerver pour un "oui - pour un non". Je suis d'accord avec toi Mamsou, il y a un autre "moi" que nous avons étouffé malgré nous et qui régulièrement demande à s'exprimer, sinon, c'est encore nous qu'il détruit !!! :woohoo:

Je réalise vraiment que je dois apprendre à "me protéger" et non plus à toujours vouloir protéger celui-ci ou celui-là ! C'est vraiment mon point faible.

J'ai sauté une étape, celle de la saine colère. Je parle toujours de mon père(DCD) alors que vous parlez de vos géniteurs...

Moi aussi Carolineangell ces témoignages me font réfléchir et c'est vraiment salutaire.... Que de portes qui s'ouvrent !

Merci
C
Carolineangell
Inscrit il y a 8 ans / Actif / Membre
Publié le 10.01.2013 21:35
Bonsoir Mary,
Comme l'écrit Isabelle, c'est un processus. On est chacune sur nos chemins sur lesquels on trotte, on court, on tombe, on se pose. Mais on repart toujours. Alors, pour le père et le géniteur, ne t'inquiète pas. Si ça t'interpelle, c'est qu'un jour, et encore un autre, tu y penseras. Et viendra celui où ça te semblera clair et net; où ça viendra naturellement.
Viendra aussi le temps d'être indulgente avec toi-même. De ne plus t'en vouloir d'avoir été silencieuse, calme...
Continue d'ouvrir tes portes. Ici, il y a de jolies clés.
M
Mary
Inscrit il y a 8 ans / Actif / Membre
Publié le 11.01.2013 12:18
Merci Carole. Je commande le livre d'Isabelle, je suis certaine qu'il m'aidera aussi.

Je pense toujours que, si enfant, je n'ai pas souhaité parler afin de protéger mon père et la famille cela correspondait à un souhait réel. Ai-je eu tort ou raison ?

J'ai vécu, avec mes frères et ma soeur dans cette ambiance incestueuse et de non-dits. Notre mère maternait notre père, pas nous !

Je n'ai parlé à ma mère et ma soeur que plus tard, bien après le décès de mon père, lorsque j'en ai été capable, à la fin de ma thérapie.

Donc, effectivement, il y a toujours eu "illusion de famille", avec un déni et une hypocrisie incroyables de l'entourage (famille - enseignants - voisins...) Là, c'est vis-à-vis de la société que je ressens de la colère !!! Elle casse et broie plus vite qu'elle n'aide !

Chaque histoire est différente. J'avais eu le sentiment que lorsqu'il y avait eu procès et/ou divorce et que la mère avait soutenu "son enfant meurtri" il était plus facile de se "reconstruire", je m'aperçois en vous lisant les unes et les autres (témoignage d'Isabelle aussi), que ce n'est pas si évident !!!

Le livre d'Isabelle ne peut que m'apporter certaines clés qui me manquent !

Je continue donc à ouvrir les portes Carole, en pensant à toi !
C
Carolineangell
Inscrit il y a 8 ans / Actif / Membre
Publié le 11.01.2013 17:27
Bonjour Mary,
Tu poses la question "ai-je eu tort ou raison?". Ma réponse est la suivante: tu as réagi selon l'état d'esprit dans lequel tu étais à ce moment-là. Et dans ces moments-là, notre façon de voir, d'agir est complètement faussée par notre vécu.
Je m'en suis longtemps voulu:
- de ne pas avoir revu un psy plus tôt,
- de ces années au ralenti que je pensais "gâchées"...
et tant d'autres choses...
et puis, l'année dernière, une chose a abouti pendant mon analyse: j'ai enfin admis que, DE TOUTE FACON, je n'étais pas prête à le faire plus tôt, à vivre autrement. J'ai enfin été indulgente envers moi-même; j'ai enfin accepté que je ne pouvais pas être "parfaite" avec ce que j'avais vécu.
Ca a été un grand pas, ça permet de voir les choses autrement. J'ai revu mon passé en me disant: "eh bien finalement, je ne m'en suis pas si mal tirée"...
Celui qui est en tort, dans cette histoire, c'est ton agresseur. Pas toi.
Se reconstruire n'est pas évident, car beaucoup de facteurs entrent ensuite en jeu: la situation familiale personnelle, la situation financière, professionnelle... A notre vie d'enfant, se greffe notre vie d'adulte. Anna Gavalda avait très bien écrit: "on pousse, mais on ne grandit pas". un truc comme ça...
Mais on y arrive quand même!
Je viens de comprendre que j'ouvrais des portes du passé, et que j'en ouvrais d'autres sur l'avenir. En m'ouvrant aux autres, en allant sur Aivi.
Mieux vaut tard que jamais. C'est l'essentiel, non?
Alors, bonne continuation pour l'ouverture de tes portes. On ne sait pas ce qu'il y a derrière, mais passé la surprise, les sentiments négatifs, on y laisse de la place pour autre chose.
A bientôt,
M
Mamsou
Inscrit il y a 11 ans / Actif / Membre
Publié le 14.01.2013 23:46
Bonsoir Carolineangel,

Tu as raison, ce n'est que lorsque l'on est prête que l'on peut faire certaines choses et avancer. Les portes, avant de les ouvrir complètement, je les entrouvrais tellement j'avais peur de ce qu'il y avait derrière. Quand, les images me faisaient peur, je refermais le tout. Mais ce n'était pas la solution, je l'ai appris à mes dépens. J'ai mis un temps infini à les rouvrir et la violence des images n'avait pas changé et il a fallut que je fasse avec. Mais je ne l'ai fait que lorsque je me suis sentie prête avec ma psy. Elle m'a montré comment faire pour pouvoir regarder. Et j'ai pu avancer à mon rythme.

Prends soin de toi !

Le forum Face à l'inceste,
c'est :

7 344 membres enregistrés
123 050 messages
3 personnes en ligne
Entraidons nous dans la lutte contre l’inceste !