Expression libre (public)
Besoin de crier ma colère !
M
Mary
Inscrit il y a 8 ans / Actif / Membre
63
7
Bonjour,

Aujourd'hui, j'ai besoin de crier ma colère !

Je n'accepte plus d'avoir été enfermée dans ce statut de coupable depuis ma plus tendre enfance (3 ans début de l'inceste) - d'avoir été systématiquement mise du côté des "moches" cumulant les échecs scolaires malgré un travail acharné - seulement, la mémoire et la concentration ne suivaient pas... Le stress me faisait perdre mes moyens, d'où l'humiliation liée aux paroles blessantes de professeurs et élèves. Je ne comprends toujours pas pourquoi les religieuses me faisaient ces réflexions et remarques à moi - 7/8 ans - et non à mes parents... Que de déni là aussi !!!!

Puis vint la TS - j'étais mineure. 3 semaines de coma avaient nécessité trachéo et dénudation veineuse... J'avais reçu de telles leçons de morale après cette TS (y compris de la part de médecins...) que j'en étais arrivée à inventer une histoire autour de ma cicatrice de trachéotomie. Ou alors je la cachais systématiquement avec des cols roulés ou bijoux. Je portais la honte sur moi !

Après, le peu que j'ai parlé, sont apparues les méchancetés, les paroles blessantes : "tu n'aurais jamais dû dire cela - tu es complètement parano etc...." La liste serait longue !!! Epuisée de me battre contre des "moulins à vent", je me taisais et me renfermais un peu plus ! J'ai trop continué à vouloir "protéger" l'image de mon père, de ma famille....

Voilà comment les adultes m'avaient amenée depuis mon plus jeune âge à m'enfermer dans le mensonge, la culpabilité, la souffrance et le déni !

Aujourd'hui, grâce à vous, je ne me sens plus "moche". Je remercie la personne qui m'a écrit un message de soutien à ce sujet suite à mon témoignage.

Grâce à AIVI, je peux enfin agir sainement, de façon honnête et intelligente (lettre à Mme la Ministre de la santé)et sortir complètement, je l'espère, de cet univers malsain et pervers qui m'étouffait encore !

Bon dimanche à tous et toutes.
62 messages
M
Mary
Inscrit il y a 8 ans / Actif / Membre
Publié le 16.01.2013 17:27
Bonsoir,

En parcourant le forum, j'ai découvert que quelqu'un faisait allusion au site du Docteur Muriel Salmona : "Mémoire traumatique et victimologie". Je suis allée le parcourir et y ai trouvé quelques clés pour mieux comprendre quels mécanismes de sauvegarde sont mis en place par le cerveau lors d'une agression.

"Le non sens de la violence, son caractère impensable sont responsables de cette effraction psychique" écrit-elle !

En la lisant, j'ai retrouvé mes propres sensations, les mots que j'emploie également. Je me suis dit : "c'est exactement ça" !

Peu à peu, je comprends mieux pourquoi ce passé a laissé de tels séquelles et pourquoi il est important de se battre afin de sensibiliser les personnels de santé et de justice, ainsi que les politiques afin que ce fléau soit mieux connu. Il est grand temps de comprendre que ce n'est pas en enfonçant les victimes encore davantage, en ne les écoutant pas, que la société évoluera dans le bon sens.

S'il y a actuellement 2 millions de victimes d'inceste à souffrir et se battre au quotidien dans ce pays, c'est qu'elle a raté quelque chose !!!!
C
Carolineangell
Inscrit il y a 8 ans / Actif / Membre
Publié le 16.01.2013 17:39
Quand tu voies la mobilisation qu'il y a eu contre le mariage des homosexuels... je vous avoue que ça m'a fait très mal.
On n'en fait pas autant pour nous... et le problème est bien plus grave...
Après, certains sortaient: "une famille, c'est un père et une mère".... Ouais, ben la mienne, je vous la donne...
M
Mamsou
Inscrit il y a 11 ans / Actif / Membre
Publié le 18.01.2013 02:14
D'accord avec toi Carolineangel, moi j'aurais préféré être orpheline de père plutôt que de vivre un inceste !!!
A
anna
Inscrit il y a 11 ans / Actif / Membre
Publié le 18.01.2013 10:05
suis tout à fait d'accord avec vous les filles !
ça me fout ds une rage incroyable ...
qd je vois que le père DE VILLIERS a eu le culot de défiler ds la manif !!!!!!!! :silly:
M
Mamsou
Inscrit il y a 11 ans / Actif / Membre
Publié le 20.01.2013 00:26
Oui Anna surtout quand on sait ce qu'il a laissé faire !!!
M
Mary
Inscrit il y a 8 ans / Actif / Membre
Publié le 21.01.2013 09:24
Bonjour à toutes,

Effectivement il est bien difficile de se battre et se faire entendre face à ces moralisateurs et leur "bonne conscience". Ils n'ont d'autre objectif que de faire taire la victime une fois de plus !!!!
A
ann
Inscrit il y a 9 ans / Actif / Membre
Publié le 24.01.2013 09:39
bonjour Mary

moi aussi depuis tout petite, je me sens "moche", mais mon père a commencé avec moi au berceau et ne m'a plus laché...

mais je me sens toujours moche, encore aujourd'hui...mais en grandissant, suis devenue moche, par mon inertie, ma tristesse, ma froideur,mon incapacité à évoluer parmi les autres
A quinze ans j'etais devenue un monstre de rigidité, et personne ne s'est demandé ce qui se passe ??? ...je pense mon entourage savait, mais tout le monde a voulu protéger, le père et son statut social d'intouchable...

maintenant, ça va un peu mieux...mais ça se fait tres doucement

bonne journee à toi
T
tristana2765
Inscrit il y a 8 ans / Actif / Membre
Publié le 24.01.2013 12:00
Bonjour Mary, bonjour à vous toutes.

Je suis contente d'avoir pu lire tout ce post entièrement, chose que je ne pouvais faire ces derniers temps.

Je vois aussi que la plupart d'entre vous ont été agressées par votre géniteur, ce qui n'est pas mon cas. Dans mon malheur, cela m'aura au moins été épargné !! Il a du vous falloir un sacré courage, une sacrée force pour vivre sous le même toit que votre agresseur !! De toute façon, vous n'aviez pas le choix et je comprend votre colère.

Pour moi, en quelque sorte, vu que c'était le père de ma mère, aujourd'hui, je suis encore en colère contre ma mère, même si je me contiens puisqu'il ne me reste plus qu'elle. Mais je fulmine au fond de moi. Et ce n'était que mon premier agresseur !!!

Mais si, petite, on ne pouvait pas parler, maintenant, on peut et c'est heureux que de pouvoir venir ici s'exprimer...

Courage à toutes
M
Mary
Inscrit il y a 8 ans / Actif / Membre
Publié le 24.01.2013 16:47
Bonjour Ann,

Je sens ta grande souffrance et je retrouve ce que je vivais au même âge. Comme pour toi, l'entourage fermait très très fortement les yeux !

C'était pour moi aussi une souffrance horrible de voir les autres, du même âge, vivre leur vie, "évoluer" comme tu le dis et me sentir moi-même incapable d'en faire autant, incapable d'être heureuse. Je me sentais si mal, si différente. Je ne pouvais même pas m'expliquer ce qui se passait, encore moins l'expliquer à d'autres. Je n'étais que souffrance, "une plaie béante" ambulante ! J'ai toujours somatisé et extériorisé mon mal-être de façon impressionnante. Ma soeur m'en parle à chaque fois que nous abordons le sujet (nous couchions dans la même chambre, elle a des souvenirs de mes fortes crises de somnambulisme où transparaissaient terreur et angoisse).

Mon entourage était donc conscient, me reprochait "mon mal de vivre", mais ne se posait pas la moindre question non plus.

Ce sentiment "d'être moche", d'avoir tout raté, je l'ai traîné longtemps, trop longtemps. C'est en fait la sensation de culpabilité qui reste collée derrière. Or, nous n'étions pas et ne sommes pas coupables Ann. Ce sont les actes de l'agresseur qui en font "le coupable" !

L'on m'a tellement enfoncée, sermonnée et culpabilisée que j'ai eu beaucoup de mal à ancrer cette vérité dans ma tête et surtout pouvoir vivre autrement que comme une coupable honteuse. Je dois accepter que ces handicaps fassent partie des séquelles et que je n'y suis pour rien !

C'est vrai, tout se fait doucement, chacune à son rythme. Je dis toujours que "tenter de s'en sortir", c'est le combat de toute une vie. A plus de 60 ans, je me heurte encore à des difficultés.

Ce qui est lourd à porter aussi c'est que je ne peux pas raconter mon histoire lorsque l'entourage ou un étranger me met justement en difficulté. Je ne suis certainement pas la seule dans ce cas. Je me dis "Zut" c'est encore lié à mes handicaps, mais l'autre ne le sait pas et ironise ou m'enfonce !!! Je le vis très mal et en suis très peinée ! Peut-être que j'ai tort - c'est peut-être encore une manière de protéger l'agresseur à mon détriment ?

Il faut savoir que ceux qui n'ont pas vécu ces drames, s'ils ne se donnent pas la peine d'approfondir le sujet de l'inceste, sont à des lieues de réaliser les conséquences, séquelles et souffrances atroces que ça laisse !

J'estime que les enfants violés/incestés sont des "handicapés de la vie" ! Je nous compare à des oisillons à qui l'on aurait coupé les ailes dans le nid. Après on nous a demandé de "prendre notre envol" comme les autres.... Tu vois Ann, en apparence, il y a de quoi "se sentir moches"... En réalité, essaye de voir tout le courage qu'il nous a fallu pour nous battre et évoluer dans ces conditions !!!

Heureusement, actuellement, je découvre qu'il existe des formes de thérapies plus approfondies et spécialisées qu'à l'époque où je l'ai fait. J'ai aussi trouvé beaucoup de réconfort sur ce Forum. Je ne me sens plus seule, je peux enfin parler/écrire avec d'autres qui ont les mêmes mots et maux - sans que l'on me coupe systématiquement et immédiatement la parole en me traitant de paranoïaque !

C'est aussi tout un cheminement pour retrouver chacune ce qu'on nous a ôté, notre dignité !

Alors courage, courage Ann, que ces souffrances t'amènent peu à peu à trouver la paix ! Je suis de tout coeur avec toi car c'est un chemin difficile. En parallèle, il est libérateur. Tu mérites, nous méritons toutes d'être enfin RESPECTEES !

Merci Tristana pour ton message. Ta souffrance et ta colère sont bien réelles et justifiées aussi.

Lorsqu'il s'agit du père/géniteur, que l'enfant est très jeune, la destruction est totale. Tout est faussé++++ Tous les repères disparaissent. En faisant ma thérapie j'ai pris conscience "d'avoir tout perdu" avant de commencer à vivre : mon père guide et protecteur (au vrai sens du terme père)- ma mère (normalement protectrice aussi)- mes frères et soeurs qui ne me comprenaient pas (ma soeur était jalouse, elle me voyait la "chouchou de papa"....) en réalité je la protégeais, elle l'a découvert lorsque je lui ai tout raconté ! J'ai perdu une mémoire normale et une capacité à me concentrer, donc difficultés à l'école - une santé normale d'enfant - un appétit normal - un sommeil normal - une joie de vivre etc.........

J'étais une morte vivante (comme beaucoup d'autres malheureusement) et j'aurais préféré être vraiment morte que de vivre ce cauchemar, ces humiliations au quotidien !

Comment évoluer sainement dans ces conditions ???

J'ai longtemps été "obsédée" par le lien familial. J'étais toujours celle qui tentait de rapprocher les uns et les autres. Après en avoir pris plein la figure, j'ai compris et j'ai arrêté !

Maintenant, je me protège et surtout, je suis bien décidée à parler davantage, sortir définitivement de la honte ! J'en ai marre de ces moralisateurs "à la bonne conscience", ceux qui restent et qui, à l'époque ont si fortement fermé les yeux ! Ils se sentent toujours si parfaits eux !!!

Aujourd'hui, leur méchanceté ne m'atteindra plus ! Ils ne m'enfermeront plus dans ce statut de coupable car je sais de quoi ils sont coupables, je sais ce qu'ils voyaient à l'époque et qui ne les touchait nullement. J'estime aujourd'hui que c'était de la "non assistance à enfant (s) en danger" !!!

Courage à toi aussi Tristana.

Avec toute mon affection à vous deux.

Mary
A
*Profil supprimé*
Publié le 24.01.2013 23:19
Mary j ai relu tout le poste au début tu te pose des question sur les choix que tu a fait enfant... Tu ne doit pas juger la petite fille que tu était a l epoque elle n avait pas ta compréhension d aujourd hui enfant tu as fait ce que tu a pu...pr survivr... Tu n as pas pus parler...Mais rien est de ta faute c etait aux adultes de voir ce que tu a montrer.... Tu as agit comme ca car tu n as pas eu le choix justement.... Aime la petite fille qui est en toi protège la de toute tes forces...ce n etait qu une enfant tu n etait qu une enfant qui a vecu l impensable.....
Et tu as raison d exprimer ta colère enver ses adultes qui on failli a leur rôle...

Je t envoye ton mon amour de mère que je sui aujourd hui tu aurait mériter qu un adulte agisse et te protège.....

Qd tu parle du lien famillial je te comprend tout a fait c est exactement ca tu as trouvé les mots pour exprimer quelque chose que je ressent exactement comme toi....

qd tu dit lourd a porter je comprend ne pas pouvoir en parler c est tabou je comprend.... Je pense que tu peu en parler a certaine personne autour de toi des personne de confiance...des personne receptives.....mais pas a n importe qui ....protège toi aussi...surtout si c est quelqu un qui te fait du mal il ne mérite pas de comprendre ....laisse les imbécile ignorant...

Pr ma part j en ai parlé a quelque personne mais je ne veux pas que ca s ebruite n importe ou pas envi de leur pitié...Et de leur jugement....cpdt......il a surment des personne ds ton entourage qui seront apte a t ecouter et a te soutenir.....plein de courage....
Avec tendresse

Le forum Face à l'inceste,
c'est :

7 523 membres enregistrés
123 196 messages
1 personne en ligne
Entraidons nous dans la lutte contre l’inceste !