Echanges avec les non survivants
faut il cacher l’inceste au reste de la famille ?
H
Hoa
Inscrit il y a 7 ans / Débutant / Membre
51
171
Bonjour,
Premier post pour moi après de longues années d'hésitation.

Je voudrais savoir ce que vous pensiez du fait de parler ou non de l'inceste dans l’entourage proche ?

Pour ma part je pense que le fait de dire à la famille ce qu’il s’est passé, est libérateur car soulage d’un poids. Cela permet aussi à l’entourage de comprendre les changements de comportement qu’on a pu avoir et ne plus avoir honte de son passé et l’assumer pleinement.

Ma mère me contraint à cacher à tout le monde ce qu’il s’est passé dans ma famille. Elle pense que ça permet d’avancer de ne pas dire. Or ne pas dire (à l’entourage proche) ça me fait du mal je me sens incomprise et honteuse. La personne responsable de cette situation quand à elle n’a aucune honte lors des repas de famille.

Quel est votre point de vue ?
50 messages
L
Luam
Inscrit il y a 6 ans / Actif / Membre
Publié le 09.05.2018 11:37
bonjour hoa

j'ai mis plus de 40 ans a pouvoir parler à mon mari, mes enfants, ma mère et mes soeurs.
le faire m'a apporté un énorme soulagement intérieur, ce n'était plus qu'en moi.
un de mes abuseurs est mort depuis longtemps et mon père depuis 13 ans
j'ai parlé il y a bientot 3 ans je crois
mais je n'ai rien dit au reste de la famille, pour épargner ma mère !!!! même si j'ai de la rancoeur envers elle, je ne me sens pas le droit de la faire souffrir encore plus, elle m'a dit de n'en parler a personne d'autre, et mes soeurs m'en voudraient encore plus.

j'ai été tres déçue (et encore parfois) de leur réaction a tous (sauf celle de mon mari sur le coup, et mes enfants pour qui c'est tres dur)
ma mère m'a dit "si j'avais su j'aurais fait soigner ton père", ok ! mais moi dans tout ça ? elle n'a rien compris ! elle veut seulement entendre que je vais bien et que j'ai oublié :woohoo:
je pense donc que meme les plus "proches" ne cherchent pas a comprendre car trop dérangeant. ils ne cherchent pas a relier les changements de comportement, ni la honte du passé, à l'inceste.
ma mère ne m'ordonne pas de me taire, elle me le demande en manipulant mes sentiments, elle est tres forte pour ça, et d'un coté je comprends sa peur, elle aime toujours mon père, elle me l'a dit "ne m'en veux pas mais je l'aime quand meme si fort"...
ça me fait mal aussi de ne pas dire a la famille proche, je me sens incomprise, lunaire.... et j'ai envie que certains abordent le sujet et comprennent sans dire, mais j'ai aussi peur d'etre déçue car pourquoi comprendraient ils plus que mes soeurs... ?
même mon mari se lasse, pour lui c'est du passé dévoilé, faut avancer....

j'ai compris qu'il n'y a que sur soi que l'on peut compter

j'ai dit, ça m'a enlevé un poids écrasant
chacun fait ce qu'il en veut, et c'est décevant....

pourquoi la famille proche réagirait elle autrement ? tout le monde adorait mon père !
A
abribus
Inscrit il y a 12 ans / Actif / Membre
Publié le 09.05.2018 12:22
Hello,

Oui Parker est libérateur. Cela enlève un poids. Cela rend libre.
Mais attention pas de fausses illusions. Tu vas sûrement te rendre compte qui est de ton côté ou pas. Et il se peut que personne ne soit de ton côté. Il fait alors être solide. Et le digérer. Car la vérité a toujours raison.
Bien des pervers et des abuseurs aiment garder une belle image d'eux. Donc il ne faut surtout pas salir la famillepour eux. Mais au contraire il faut dire. Cela sera pour toi et pas pour les autres.

Courage c'est quand même une epreuve. Et tu risque de ne pas être comprise. Il peut se former aussi des clans contre toi. Car ils vont se sentir menacé. Mais la honte est sur ceux qui ont fait leur connerie. Et ils le savent que ce sont des délits. Ne t'en fait pas. Ils auront même peur de la justice.

Soit forte.
IL est toujours bien de rendre le paquet de merde a ceux qui l'ont créé et de ne plus le porter.
P
Phelenix
Inscrit il y a 5 ans / Actif / Membre
Publié le 09.05.2018 14:07
Bonjour Hoa,

As-tu vu le film Festen sur la révélation de l'inceste du fils abusé lors d'un grand repas de famille?

Lorsque j'ai commencé à me réveiller, regarder ce film m'a donné de la force pour parler à mon père notamment puis ma tante. Le héros se tient droit et fier devant tous et même s'il a peur et part décompresser en cuisine à un moment, il parle, même s'il est ridiculisé, il parle. Je me suis totalement identifiée au personnage et ça m'a encore plus déterminée à dire les choses grâce à la fin du film.


[Edit: il y a deux ans aussi quand j'ai eu besoin de tirer les choses au clair avec ma mère, que j'étais encore bourrée de doutes sur le fait d'avoir 'raison' (n'étais je pas folle? Une emm*rdeuse?) de lui parler et ironiquement sans du tout comprendre en ce terme qu'elle m'incestait, j'ai regardé le film et je me suis tenue droite devant elle le lendemain comme Christian: avec la même voix forte qui tremblait à certains moments, la même tension de la peur du parent sous les yeux alors que je parlais et la même détermination de dire les choses enfin, lui dire à elle. Je ressens encore cette peur au moment où j'écris ces lignes.]

Je n'ai trouvé que l'extrait du discours ici en noir et blanc et de qualité moyenne (le film original) est différent mais cette séquence particulièrement m'a donné de la force il y a un an:

https://www.youtube.com/watch?v=_QiKyFXuvVw
N
nikko
Inscrit il y a 8 ans / Actif / Membre
Publié le 09.05.2018 17:29
Ce film m'a fait beaucoup de bien et m'a fais souffrir aussi. Aujourd'hui je pisse sur mon père (dans ma tête) de temps car à un moment un des fils fait ça et je reverrai de le faire pour de vrai.
P
Phelenix
Inscrit il y a 5 ans / Actif / Membre
Publié le 09.05.2018 23:57
Pareil, je souffre encore beaucoup en revoyant ces scènes et particulièrement aujourd'hui par les mots du père quand il parle du fils croupissant en clinique bourré de médicaments. Car j'ai vécu ça à 17 ans justement. On m'a bourrée de médicaments et foutue en clinique, j'ai fait deux passages par l'USAD après des tentatives de suicide, j'ai fini trois fois aux urgences, j'ai fait deux mois en clinique privée. Et je n'ai pas été aidée. On ne m'a pas aidée. Tous les psys là à me dire et à mes parents devant eux que je n'étais pas malade, que je devais sortir, comme des collabos (pour deux d'entre eux) qui serraient la main de mes bourreaux en disant que leur petite 'folle' irait bien vite mieux en 'sortant de la maison.'

Ils n'avaient pas tort ces psys, ont-ils jamais compris qu'ils avaient mis le doigt sur le cas d'une ado incestée? Et qu'en serrant la main des parents, ils m'avaient maintenue dans ma prison.

En fait, je me dis, le psy il a peu de marge de liberté, il peut pas me faire facilement enlever par les services sociaux à 17 ans de mon milieu bourgeois incestueux par contre il aurait pu me pousser à faire deux choses: comprendre que mes parents avaient un énorme problème et qu'à 17 ans j'étais bientôt majeure et me pousser à insister pour demander un internat à mes parents, renforcer mon estime pour me pousser à quitter le foyer familial oui. Mais pas en adoubant mes geôliers devant moi.
M
Morefil
Inscrit il y a 5 ans / Actif / Membre
Publié le 10.05.2018 02:48
J'ai vu "Festen" il y a des années, excellent film, mais je ne savais pas encore que j'étais concerné.
Combien de repas de famille dans le silence et l'ignorance?
Là, je pleure, et je rêve de faire de même.
Un grand chambardement, un gros bordel, un gros de coup de pied, un uppercut.
Trop tard, je ne savais pas, j'ai fait semblant pendant 40 ans sans comprendre , sans savoir.
M
Morefil
Inscrit il y a 5 ans / Actif / Membre
Publié le 10.05.2018 02:53
"Je bois à l'homme qui a tué mon frère."
A
abribus
Inscrit il y a 12 ans / Actif / Membre
Publié le 10.05.2018 11:52
La première fois que j'ai vu ce film j'ai été sur le cul pour plusieurs raison. Déjà le sujet. Ah oui ça fou une clac. Ce n'est pas tous les jours qu'on voit un tel sujet aussi bien traité.Surtout quand On se sent concerné. On sent du vécu. Ensuite pour le dogme. La démarche artistique. Un sujet, un lieu en lumière naturelle, sans musique, caméra sur l'epaule.. ..

Je me sens concerné oui parce que je connais cette ambiance de merde. Je connais l'inceste. Je connais ce que c'est que de perdre un frère. Je connais ce déni par une espèce d'autorité a deux balles. Je connais ces gens qui ne veulent pas entendre. Je connais cette honte. La seule chose que je ne connais pas c'est d'avoir une soeur ou un frère qui puisse être a nos côté. Ou qq de la famille.

Bref je conseil ce film aussi. Il est sensible et sincère.
H
Hoa
Inscrit il y a 7 ans / Débutant / Membre
Publié le 10.05.2018 19:52
Merci de me mettre en garde sur une éventuelle déception. J’en suis bien consciente. J’ai révélé les faits à certaines personnes de ma famille, ça a été bien pris.

Cependant c’est malheureusement vrai qu’ils ne font pas les liens entre le mal-être et l'inceste. Et ne se prononce pas sur leur position. Pourtant je leur aurait dit que je m’étais faite agressée par un inconnu ils seraient super indignés.

J’étais parti pour le dire à tout le monde petit à petit. « Pour qu’il ne gagne pas » encore. A vrai dire j’hésite aujourd’hui, peut être que je n’ai pas besoin d’être reconnue comme victime vis à vis d’eux.

Peut être que j’ai plus besoin de retrouver une estime de moi seule finalement et pas à travers les yeux de ma famille.

En tout merci beaucoup pour ta réponse, ça me fait plaisir d’en savoir que tu (si j’en peux te tutoyer sans paraître incorrecte) as réussie à cosntruire une famille malgré ce qu’il t’es arrivée.
H
Hoa
Inscrit il y a 7 ans / Débutant / Membre
Publié le 10.05.2018 19:55
Merci beaucoup. Je reste prudente, et oui déballer le linge sale de la famille fait un bien fou !!

Ça fait mal à certain mais ils s’en remettront c’est sur.

Le forum Face à l'inceste,
c'est :

8 027 membres enregistrés
124 018 messages
2 personnes en ligne
Entraidons nous dans la lutte contre l’inceste !